Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité
  1. COMPO
  2. Conseil
  3. Portraits de plantes
  4. Plantes de jardin
  5. Buis

Caractéristiques

Buis

compo image
compo image

Besoins

Arrosage:
Moyen
Lumière:
Soleil/semi-ombragé
Entretien:
Moyen

PĂ©riode de floraison

Caractéristiques

Domaine d'application:
Plates-bandes, massifs, balcon, terrasse
Hauteur de la plante:
0,3 Ă  4 m
Couleur des fleurs:
Blanche insignifiante

Planter correctement

Planter des buis

Persistant et très prisé : le buis

La famille des buxacées (Buxaceae) comprend au niveau mondial 70 espèces au total. Le nom buis provient du terme grec « pyxís » qui signifie à peu près « boîte ». En effet, dans les temps anciens, on fabriquait des boîtes et des caissettes dans le bois dur de cet arbuste. En plus du buis commun (Buxus sempervirens) originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie de l’Ouest, le buis japonais, également appelé buis à petites feuilles (Buxus microphylla) est très connu.

De nombreuses légendes et coutumes se sont tissées autour de cette plante de haie très appréciée - ainsi est-elle, grâce à ses feuilles persistantes, un symbole connu de la longévité et de l’immortalité à la Chrétienté et est supposée protéger les foyers contre les mauvais esprits.

Quelle est la variété la mieux adaptée ?

Le choix de l’espèce voire de la variété dépend d’abord de l’office qu’elle aura à remplir. Pour la plantation de haies et la bordure de plates-bandes, nous vous conseillons de choisir des variétés de buis communs plus rustiques à croissance vigoureuse, telles que « Rotundifolia » ou « Handsworthiensis ». Les variétés de buis à croissance rapide forment un pare-vue idéal dans les jardins grâce à leur hauteur de végétation pouvant atteindre quatre mètres et à leurs nombreuses tiges fines. Ils peuvent être également utilisés en plantation sous des arbres ou en bac sur le balcon et la terrasse. Il est en revanche largement méconnu que le buis a une impressionnante floraison mellifère ! Il en gratifie les jardiniers au bout de dix ans, sous réserve qu’il n’ait pas été rabattu trop fréquemment. La floraison qui non seulement nous ravit, mais fait également le bonheur des abeilles, bourdons et autres papillons s’étend de mars à mai.

Le buis à petites feuilles permet en revanche de laisser libre cours à votre créativité : grâce à sa croissance lente et à sa faible hauteur, cet arbuste est idéal pour l’art topiaire, que ce soit en boule, en pyramide ou en carré. Sa forme sphérique naturelle fait de ce petit ligneux une merveilleuse décoration en isolé dans le jardin, mais aussi en groupe. La variante de buis à petites feuilles appelée « Faulkner » est certainement la plus connue en Europe centrale.

Le bon emplacement pour le buis

En principe, le buis est une plante frugale qui pousse sur la plupart des sols. Les sols sableux, mais aussi glaiseux, calcaires et fortement humifères sont adaptés - le pH doit y être compris entre 6,5 et 7,5. Si le pH est plus faible, il faut chauler le buis. Un drainage est ici particulièrement important, car cette plante de haie redoute particulièrement l’humidité stagnante et les sols humides.

L’arbuste apprécie beaucoup les emplacements protégés à mi-ombre ou au soleil. Il est juste essentiel que ces derniers ne soient ni trop chauds ni trop sombres. Car à situation très exposée avec un fort ensoleillement, ses feuilles peuvent brûler. En hiver, ceci peut par ailleurs provoquer des brouissures (dommages dus au gel). En revanche, une exposition permanente à l’ombre augmente le risque d’infection fongique. Les emplacements où les feuilles sont très arrosées par la pluie peuvent parfois s’avérer problématiques, car la persistance de l’humidité ambiante peut favoriser la propagation d’agents pathogènes. Choisissez de ce fait un emplacement le plus aéré possible, de sorte que le buis puisse sécher rapidement.

compo image

Planter un buis – voici comment procéder

Vous trouverez en pépinière des buis en pot ou en racines nues. En ce qui concerne la bonne période de plantation : un buis en racines nues doit être planté d’octobre à fin mars. En revanche les buis en pot ou en conteneur sont moins sensibles, car leur motte est protégée et ils peuvent ainsi être plantés toute l’année, dans la mesure où il n’y a pas de gelées.

La bonne préparation

  • En pleine terre ou en pot - avant plantation de cet arbuste, nous vous conseillons d’arroser copieusement ses racines. Bassinez ces dernières pendant quelques instants afin de les saturer d’eau.
  • Puis raccourcissez les racines et les tiges d’environ cinq centimètres, pour stimuler la croissance de la plante.
  • Ameublissez enfin le sol avant d’y planter le buis.
  • La profondeur du trou de plantation doit être de 25 à 30 centimètres et sa largeur doit être supérieure de 15 cm à celle de la motte.

Plantation en pleine terre

Planté en isolé, espacez-le suffisamment par rapport aux autres plantes, car le buis forme des racines traçantes et s’étend ainsi considérablement en surface. S’il est trop près d’autres plantes, une concurrence autour de l’eau et des nutriments se fera jour - le gazon gourmand dépérit justement souvent à côté d’une haie ayant des besoins élevés en engrais.

Avant plantation, vous pouvez incorporer un peu d’engrais en terre. Un engrais spécial buis est optimal afin de lui procurer immédiatement tous les nutriments essentiels à son enracinement. À la plantation, veillez à ce que le buis soit enterré à peu près au même niveau que ce qu’il était en pot. Comblez les cavités avec un peu de terre, puis tassez fermement pour garantir une bonne tenue à l’arbre.

Si vous souhaitez planter une haie de buis, prévoyez environ six à dix plantes par mètre. Plantez-les de façon serrée les unes aux autres. Pour plus de facilité et de précision, repérez à l’aide d’un cordeau l’emplacement de la haie.

Plantation en bac

Pour une plantation en bac, veillez à ce que la taille du contenant soit d’au moins un tiers supérieure à celle de la motte. Il est impératif que le pot adéquat soit doté de suffisamment de trous de drainage. Déposez quelques éclats de terre cuite au fond du pot pour éviter tout colmatage par la terre ou la pousse des racines. Afin de vous prémunir contre l’humidité stagnante, nous vous conseillons, avant de mettre le terreau, de répartir au fond du pot une couche de drainage telle que les granules hydro. Remplissez ensuite le bac d’un terreau spécial et installez le buis à la même profondeur que dans son pot d’origine. Comblez ensuite avec le reste de substrat et tassez légèrement la terre. 

Entretenir correctement

Entretenir les buis

Arroser le buis

Même si le buis est une plante robuste et supporte bien une sécheresse passagère, il faut veiller à l’hydrater suffisamment. Le buis, arbuste persistant, évapore beaucoup d’humidité par son grand nombre de feuilles, y compris en hiver. C’est précisément durant sa phase de croissance à partir du printemps qu’un arrosage régulier est incontournable.

Lors des chaudes journées sèches en été, il se peut même qu’il faille l’arroser quotidiennement. Les plantes en bac ont besoin ici d’une attention particulière, car la terre en pot se dessèche très vite. Il est certes important de maintenir la terre humide, mais il faut proscrire l’humidité stagnante. En hiver, n’arrosez l’arbre que s’il ne gèle pas. Car par froid sec et ensoleillé, le buis est menacé de brouissures.

Conseil : pour prévenir une évaporation trop forte de l’humidité sous l’effet du vent et du soleil, vous pouvez recouvrir votre buis d’un matériau respirant. Une fois les dernières gelées passées, cette protection pourra être enlevée et les arrosages pourront reprendre avec précaution.

Fertiliser le buis

Durant sa phase de croissance primaire de mars à août, le buis a besoin de suffisamment de nutriments pour former de belles tiges et une couronne bien dense. Une à deux fois par semaine, vous pouvez faire un apport d’engrais liquide spécial pour buis. Diluez cet engrais spécial dans l’eau d’arrosage. Ses nutriments spécialement adaptés aux besoins du buis et un apport supplémentaire de fer confèrent aux feuilles un vert bien profond et fortifient cette plante vigoureuse contre les ravageurs et maladies.

Pour les buis plantés dans le jardin, il convient de leur apporter un engrais longue durée spécial qui leur délivrent les nutriments de façon équilibrée pendant six mois. Vers l’automne, amendez encore une fois cet arbuste persistant avec un engrais riche en potassium - le potassium renforce les parois cellulaires et augmente ainsi sa résistance aux gelées.

Découvrez dans notre guide-conseil comment bien fertiliser vos plantes.

compo image

Rempoter le buis

Votre buis devient progressivement trop grand pour son bac ? Alors il est temps de le rempoter. La bonne période pour rempoter un buis est au printemps, de mars à avril. Il est également possible de le rempoter en septembre ou octobre lorsque la météo est encore agréable.

Voici comment procéder :

  1. Dépotez le buis et entaillez la motte à plusieurs reprises avec un couteau aiguisé et propre – vous stimulerez ainsi l'arbuste à former de nouvelles racines.
  2. Avant de rempoter le buis, supprimez les racines endommagées et trop vieilles.
  3. Bassinez alors la motte dans un seau d’eau pour qu’elle s’imprègne suffisamment.
  4. Utilisez un terreau frais de plantation en bac spécial buis et plantes de haies.

Conseil : vous pouvez aussi planter directement votre buis en pleine terre pour lui offrir un peu plus de place. Le buis s’habitue rapidement à son nouvel environnement grâce à ses robustes racines et s’enracine sûrement.

Comment bien tailler le buis ?

Le buis supporte généralement très bien la taille, surtout les variétés vigoureuses qui devront donc être taillées plusieurs fois par an pour conserver un port dense. Selon la météo, vous pouvez rabattre votre buis d’avril à septembre, y compris jusqu’au vieux bois. Vous pouvez ainsi conserver leur forme et permettre un bon redémarrage bien dense. Vous souhaitez être créatif ? Les buis se prêtent tout particulièrement au façonnage de figures particulières pour enchanter votre jardin, depuis les sphères jusqu’aux spirales. Si votre buis a déjà fleuri au début du printemps, attendez de préférence que les fleurs soient fanées avant de le tailler, car elles offrent aux pollinisateurs un véritable aliment concentré en été. Pour empêcher que la plante ne s’épuise à former des graines après la floraison, vous pouvez couper les fleurs fanées.

Attention : les haies ne peuvent subir qu’une simple taille de formation entre le 1er mars et le 30 septembre, les tailles plus importantes ne pouvant être réalisées qu’en dehors de cette période pour protéger les oiseaux et les insectes.  

Découvrez plus d’informations sur les bonnes tailles d’entretien et de formation dans notre guide-conseil « Tailler le buis ».

compo image

Voici comment hiverner le buis

Pour bien préparer votre buis, planté avec amour, à la saison froide, quelques mesures d’entretien importantes s’imposent : en principe le buis est rustique, pourtant ceux cultivés en bac souffrent fréquemment de ce que l’on appelle la dessiccation hivernale, qui peut se produire en cas de rayonnement solaire trop fort en hiver. Comme le buis ne peut plus puiser suffisamment d’humidité dans un sol gelé, alors que ses feuilles vertes poursuivent leur évaporation, il se dessèche littéralement. Il est donc primordial que la motte ne se dessèche pas en hiver et de l’arroser lorsqu’il ne gèle pas.

Hivernez de préférence votre buis en pot à mi-ombre et protégez-le contre le gel avec une vieille couverture ou un non-tissé. Cette plante en bac peut être adossée à un mur de maison lorsqu’il gèle et sera déjà nettement plus protégée. Vous pouvez aussi hiverner le buis dans une pièce claire et fraîche, à une température ambiante de dix degrés maximum.

Reconnaître les ravageurs du buis

La pyrale du buis fait partie des ravageurs les plus redoutés, car ses dégâts ont été considérables au cours des dernières années. La chenille dévore aussi bien les feuilles que l’écorce tendre du buis, de sorte que des tiges entières peuvent être dégarnies en cas de forte infestation. Pour prévenir toute propagation, nous vous conseillons d’examiner chaque semaine votre buis de mars à octobre. Un indice typique d’une infestation par la pyrale du buis est les cocons de la chenille que l’on distingue au fur et à mesure sur les feuilles du buis. Ceux-ci sont d’abord repérables à l’intérieur de la plante, bien cachés, demandant alors de réagir rapidement. Découvrez dans notre portrait de ravageurs la pyrale du buis comment vous débarrasser le plus vite possible de cet hôte indésirable.

Les maladies fongiques peuvent aussi jeter leur dévolu sur le buis, la première d’entre elles étant le cylindrocladium - ou dépérissement du buis - qui provoque la mort fulgurante des rameaux. Elle se reconnait souvent à des taches brunes sur le dessus des feuilles. Le cylindrocladium est transmis par l’humidité et le vent - il est donc très important pour prévenir ce champignon de maintenir les feuilles du buis le plus sèches possible. Retrouvez dans notre article "les maladies fongiques du buis" plus d’informations pour le combattre.

Une autre maladie est le cancer du buis, provoqué par la Volutella buxi. Ce champignon tenace atteint l’intérieur de la plante par des plaies ouvertes, où il décompose son écorce et son bois. Une humidité persistance et des plaies de taille non cicatrisées stimulent ainsi la propagation. Une infestation à la Volutella buxi se traduit d’abord par des boursouflures aux endroits infectés, ainsi que par le brunissement et le dessèchement des tiges et des feuilles. La plupart du temps, seules quelques-unes d’entre elles sont concernées par cet agent pathogène. Il convient alors de les supprimer au plus vite et de rabattre le buis jusqu’au bois sain. Jetez les parties mortes uniquement à la poubelle et non sur le tas de compost pour empêcher toute propagation de ce champignon dans le jardin. 

Partager

Inscription Ă  la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO