Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité

Caractéristiques

Marguerite commune

compo image

Besoins

Arrosage:
moyen
Lumière:
Soleil / mi-ombre
Entretien:
Bas

Période de floraison

Caractéristiques

Domaine d'application:
Jardin, prairie fleurie
Hauteur de la plante:
25 à 80 cm
Couleur des fleurs:
Blanc

Planter correctement

Planter des marguerites communes

L’emplacement idéal pour les marguerites communes

La marguerite commune (Leucanthemum vulgare), rappelant avec ses jolies fleurs blanches les grandes pâquerettes, est présente dans toute l’Europe. Cette robuste fleur sauvage prospère surtout sur les prairies maigres pauvres en azote, au bord des routes ou dans les forêts sèches clairsemées. Ces préférences lui valent le nom de marguerite des prés. Au jardin, réservez-lui un emplacement ensoleillé à semi-ombragé et à l’abri des vents, en terre pauvre en azote. Si le sol est très riche, il est possible de l’appauvrir un peu par apport de sable ou de gravier, ce qui permettra de plus de prévenir l’humidité stagnante. En général, la marguerite commune est vraiment sans exigence, raison pour laquelle elle prospère bien sur différents sols.

Plantation des marguerites communes : quel est le meilleur moment ?

La période optimale de plantation des marguerites communes est en mai, lorsque les gelées tardives ne sont plus à craindre. En raison de leur vigueur, il est préférable de prévoir un vaste espacement entre les plantes d’environ 30 cm. Les variétés plus exigeantes apprécieront en outre une poignée d’humus ou un peu d’engrais organique à libération prolongée de haute qualité. Après plantation, tassez bien la terre afin de favoriser leur contact avec le sol puis arrosez-les correctement pour favoriser leur enracinement. Un tuteurage s’avère utile pour les marguerites de plus de 50 cm de haut, afin d’éviter qu’elles ne se cassent.

Semer des marguerites communes : quand et comment semer des marguerites communes ?

Si vous avez récolté ou acheté des graines de marguerite commune, semez-les en pleine terre, selon la météo, dès la fin avril. Après le semis, recouvrez légèrement les graines de terre puis arrosez de sorte à bien humidifier le sol. Comme les graines ont besoin d’une humidité constante pour germer, maintenez le sol tout le temps humide. Ce n’est que lorsque les plantules apparaissent, que vous pouvez laisser légèrement sécher le sol entre les arrosages.

Période de floraison de la marguerite commune

Selon la météo, les marguerites communes fleurissent de juin à septembre. Durant cette période elles nous captivent avec leurs fleurs blanches stellaires à cœur jaune. Ces fleurs colorées sont non seulement un bel ornement au jardin, mais servent aussi de source de nutriments à quelques auxiliaires : ainsi nombre de coléoptères, papillons, syrphes, et autres espèces d’abeilles sauvages y font volontiers une halte.

Deux proches parentes : la marguerite commune et la marguerite d’Ircutie

Une parente d’aspect similaire à la marguerite commune (Leucanthemum vulgare) est la marguerite d’Ircutie (Leucanthemum ircutianum), qui est de même une représentante reconnue du genre des marguerites (Leucanthemum). Avec la marguerite commune, elle forme un groupe d’espèces qui porte le nom de « marguerite des prés ». La marguerite d’Ircutie, à la différence de la marguerite commune, est toutefois un peu plus grande et préfère un sol un peu plus frais à humide. Indépendamment des préférences d’emplacement légèrement différentes, les deux espèces sont toutefois vraiment faciles à entretenir et sans exigence et leurs merveilleuses fleurs jaunes et blanches sont source de bonne humeur dans les massifs et les prairies fleuries !

Comparaison de la marguerite commune et de la marguerite géante — les petites différences

En plus des marguerites communes sauvages, il existe aussi la marguerite géante (Leucanthemum maximum), proche parente de la marguerite commune. La marguerite géante, ou marguerite d’été, n’est pas seulement une merveilleuse fleur de massif, elle convient aussi parfaitement à une culture en pot. Sa floraison est la plupart du temps luxuriante et se décline en couleurs bien plus diverses que la forme sauvage. Par ailleurs, elle ne se propage pas par dissémination, mais uniquement par division et bouturage.

Petit conseil de plantation :

Les marguerites communes tout comme les géantes s’associent aisément avec d’autres plantes indigènes telles que bleuet, coquelicot ou achillée millefeuille.

Entretenir correctement

Entretenir les marguerites communes

Arrosage des marguerites communes - quand et à quelle fréquence ?

Les marguerites communes sont des plantes à besoin hydrique relativement fort. Durant les chaudes journées d’été, il est donc conseillé de les contrôler régulièrement. L’idéal est de les arroser en début de matinée ou en fin d’après-midi, une fois que le soleil ne darde plus aussi fort ses rayons. Il est en outre conseillé d’arroser directement au sol et non en pluie sur les feuilles ou les fleurs, au risque que les gouttes d’eau ne fassent un effet de loupe au soleil et ne provoquent des brûlures sur les feuilles.

Par ailleurs il est impératif d’éviter l’humidité stagnante. Des trous de drainage sont incontournables si vous cultivez les marguerites en pot, afin d’évacuer l’excès d’eau de pluie ou d’arrosage.

Fertiliser les marguerites communes : quelle quantité de nutriments faut-il aux fleurs ?

Les marguerites communes sauvages sont vraiment spartiates et préfèrent un sol pauvre. Un apport de compost ou une dose d’engrais à libération prolongée en début de printemps suffit amplement. Si vous avez oublié d’incorporer de l’engrais à libération prolongée dans le sol, vous pouvez aussi diluer de l’engrais liquide dans l’eau d’arrosage pour apporter les nutriments nécessaires. Car même si les marguerites communes préfèrent les sols pauvres en azote, elles ont quand même besoin de quelques nutriments pour bien se développer et fleurir.

La taille : couper les marguerites communes

Une taille régulière pour ôter les fleurs fanées permet la formation continue de nouvelles fleurs et de proscrire la pourriture des bourgeons lorsque le temps est humide. De plus, en enlevant en temps voulu les fleurs fanées, vous évitez tout semis spontané incontrôlé dans le jardin. Si au contraire vous récoltez les graines et que vous souhaitez les ressemer l’année suivante, laissez les marguerites faner et coupez ensuite les capsules brunes. Extrayez ensuite les graines avec précaution et laissez-les sécher quelques jours sur du papier journal. Vous pouvez ensuite conserver les graines dans un sac papier. Il est important de les stocker à l’ombre, au frais et au sec, afin d’éviter tout développement de moisissures.

Multiplication des marguerites communes

En plus du semis spontané, la marguerite commune se multiplie aussi sous terre. De plus, la division permet de multiplier la plante. Pour ce faire, déterrez-la au début du printemps, divisez le rhizome en deux à quatre morceaux égaux et replantez ensuite ceux-ci.

Hivernage des marguerites communes

Les marguerites communes sont remarquablement rustiques et résistent sans problème aux rigueurs hivernales.

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO