Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité

Caractéristiques

Dragonnier

compo image
compo image
compo image

Besoins

Arrosage:
Moyen
Lumière:
Soleil/semi-ombragé
Entretien:
Minimal

Caractéristiques

Domaine d'application:
Séjour, bureau, jardin d’hiver
Hauteur de la plante:
1,5 m
Couleur des fleurs:
vert-blanc, crème

Planter correctement

Planter un dragonnier

Dragonnier — ambiance tropicale chez vous

Un dragonnier est incontournable pour quiconque recherche une robuste plante d’intérieur, facile à entretenir. En fait, les dragonniers (Dracaena) sont originaires des zones climatiques tropicales et subtropicales, toutefois quelques espèces peuvent être cultivées sous nos latitudes comme plantes d’intérieur. Trois espèces de dragonniers sont particulièrement plébiscitées : le dragonnier des Canaries (Dracaena draco), le dragonnier parfumé (Dracaena fragrans) et le dragonnier marginé (Dracaena marginata).

Il ne s’agit par ailleurs pas d’un arbre classique bien que son nom puisse le laisser supposer. La plante forme un tronc ligneux, capable d’atteindre plusieurs mètres de haut dans son état naturel. En tant que plante d’intérieur, il peut mesurer jusqu’à deux mètres de haut, selon la variété et son emplacement. Avec ses feuilles d’un vert pur ou panachées, le dragonnier apporte une touche tropicale dans le jardin d’hiver ou le séjour et dépollue l’air en même temps. Au terme de quelques années, il arbore des fleurs vert-blanc ou crème. Il faut cependant renoncer la plupart du temps aux baies sphériques, rouges ou orange, qui se forment à l’état sauvage.

Dragonnier : choisir l’emplacement

Le bon emplacement est décisif pour le bien-être du dragonnier. Si l’emplacement est trop ensoleillé, les feuilles peuvent brûler. S’il est trop sombre, les tiges se ramollissent et deviennent vulnérables aux maladies. L’humidité ambiante joue également un rôle. Ainsi, durant l’hiver, les pointes des feuilles brunissent fréquemment à cause du chauffage asséchant l’air.

Un bel emplacement pour cette plante exotique tropicale serait à proximité d’une grande fenêtre exposée ouest ou est. Lors de l’aération, veillez à protéger le dragonnier contre les courants d’air. Si vous remarquez que le dragonnier s’oriente vers la fenêtre, tournez-le régulièrement pour qu’il reçoive la lumière de toutes parts.

L’humidité ambiante doit être comprise entre 50 et 65 %. Si l’air s’avère un peu plus sec, n’hésitez pas à brumiser ses feuilles, pour son plus grand bonheur, en privilégiant toujours de l’eau de pluie à température ambiante ou celle du robinet non calcaire. De mars à octobre, la plante apprécie les températures comprises entre 20 et 25 degrés. L’emplacement peut être un peu plus frais en hiver. Comme le dragonnier est une plante thermophile, vous pouvez aussi lui procurer en été un emplacement à mi-ombre, protégé de la pluie dans le jardin ou sur le balcon. Habituez-le de préférence progressivement au soleil pour éviter toute brûlure. Lorsque les températures diurnes baissent en dessous de 15 °C ou que de fortes précipitations sont annoncées, rentrez la plante par mesure de sécurité à son emplacement habituel dans la maison.

Le dragonnier est-il toxique ?

Soyez attentifs si vous avez des animaux domestiques tels que chats ou chiens, car le dragonnier est légèrement toxique. L’ingestion de la plante peut provoquer nausées, vertiges, problèmes circulatoires ou vomissements. Tandis qu’il faudrait une grande quantité de feuilles pour qu’un adulte développe des symptômes, l’ingestion par de jeunes enfants ou des animaux domestiques est vraiment risquée. Placez de préférence la plante hors de leur portée.

compo image

Planter un dragonnier

Si vous souhaitez planter un dragonnier, choisissez un pot suffisamment grand, ayant impérativement des trous de drainage pour évacuer l’excédent d’eau. Un drainage au fond du pot permettra de plus de prévenir l’humidité stagnante.

Le dragonnier préfère un substrat perméable et modérément riche. Utilisez dans l’idéal un terreau spécial pour plantes vertes et palmiers qui procure aux plantes exotiques les conditions préalables idéales à leur croissance racinaire et tous les nutriments nécessaires dans les trois à quatre premiers mois. Le printemps est le meilleur moment de plantation. Mais en général, il est aussi possible de les planter comme plantes d’intérieur en été et à l’automne.

Entretenir correctement

Entretenir le dragonnier

Entretenir le dragonnier : arroser le dragonnier

L’arrosage régulier joue un rôle essentiel dans l’entretien du dragonnier. Il faut vérifier en premier lieu si la couche superficielle de terre est déjà desséchée, avant de se saisir de l’arrosoir. Si elle est sèche et grumeleuse, arrosez la plante. Si l’eau du robinet est très calcaire, nous vous conseillons de la déminéraliser au préalable avant arrosage, voire d’utiliser de l’eau de pluie. Arrosez sur la terre afin que l’eau parvienne directement aux racines. Évacuez l’excédent d’eau du dessous de pot ou du cache-pot dans les 15 minutes suivantes au plus tard, au risque que les racines du dragonnier ne pourrissent.

Entretenir le dragonnier : fertiliser le dragonnier

Si votre dragonnier est déjà dans un terreau de haute qualité préenrichi pour plantes vertes et palmiers, il n’y a pas de souci à se faire pour l’apport de nutriments au cours des semaines suivantes. Ce n’est qu’au bout de trois à quatre mois que vous pouvez commencer à le fertiliser. Utilisez par exemple un engrais liquide spécial plantes vertes à mélanger dans l’eau d’arrosage. Il comprend tous les nutriments importants pour un développement vigoureux et la fertilisation permet de renforcer sa croissance racinaire, sa vitalité et sa résistance.

Si la plante souffre de carences nutritionnelles, son feuillage au lieu d’être d’un vert profond ou panaché sera plutôt vert clair à jaunâtre. Fondamentalement, le dragonnier nécessite plus de nutriments durant sa phase de croissance, de mars à la fin de l’automne, qu’en hiver. Vous pouvez ainsi le fertiliser chaque semaine sans problème à partir de mars et à l’inverse faire un seul apport d’engrais par mois d’octobre à février. Il est également possible d’utiliser des bâtonnets d’engrais à effet longue durée de trois mois.

Tailler le dragonnier

Il n’y a pas de règle générale quant à la période de taille d’un dragonnier mais divers signes permettent en revanche de voir si celle-ci est nécessaire : s’il est devenu trop grand, qu’il a formé de longues tiges frêles ou qu’il arbore beaucoup de vieilles feuilles fanées, il est temps d’agir. Une taille réalisée dans les règles de l’art permet de l’alléger et de stimuler une nouvelle croissance. Le printemps est particulièrement propice à une taille sévère avant le redémarrage. Il est possible d’effectuer durant toute l’année de légères tailles, permettant ainsi d’éliminer directement les minces tiges ou les feuilles brunies sans devoir attendre le printemps.

compo image

Rempoter le dragonnier

Selon l’espèce et la variété, la croissance du dragonnier peut être très rapide dans ses premières années. Celle-ci concerne tant la hauteur de végétation que celle du système racinaire. Des racines sortant des trous de drainage indiquent clairement qu’il se trouve à l’étroit et qu’il est temps de le rempoter. Le diamètre du nouveau pot doit être supérieur de quelques centimètres à celui de l’ancien afin d’offrir à nouveau suffisamment de place aux racines.

Le printemps est la saison optimale de rempotage, au début de la phase de croissance. Après avoir dépoté précautionneusement le dragonnier, faîtes tomber l’excédent de terre et coupez les racines enchevêtrées ou d’une longueur excessive, de sorte à restimuler la croissance. Puis installez la plante dans un terreau frais pour plantes vertes et palmiers, comblez les vides tout autour, tassez bien et arrosez pour faciliter l’enracinement.

Après quelques années, le dragonnier ralentit un peu sa croissance, de sorte qu’il faut à nouveau le rempoter tous les trois à quatre ans. Mais il se peut aussi que la taille du pot soit encore suffisante pour la motte. Il suffit alors de nettoyer le pot en profondeur et de le remplir de nouveau terreau frais.

Multiplier le dragonnier

La multiplication du dragonnier peut être réalisée par bouture de tête ou de tige. Une fois celles-ci prélevées, mettez-les dans l’eau ou plantez-les directement dans un pot rempli d’un substrat de multiplication. Veillez à maintenir la terre bien humide au début.

Ravageurs sur le dragonnier

En règle générale, le dragonnier est un colocataire robuste et résistant. En cas de carence nutritionnelle ou d’emplacement défavorable, les plantes d’intérieur s’affaiblissent et deviennent vulnérables aux ravageurs tels qu’araignées rouges, cochenilles à carapace ou farineuses. Une des premières mesures consiste à doucher le végétal avec une eau à température ambiante et à la traiter avec des fortifiants pour plantes et des fertilisations régulières. Pour lutter efficacement contre les ravageurs, utilisez un produit de contact prêt à l’emploi. Vaporisez entièrement la plante avec ce produit, sans oublier le revers ou les aisselles des feuilles où les ravageurs se nichent volontiers, car son efficacité réelle est directement liée au contact avec les insectes. Après traitement, il est possible de lutter efficacement contre les réinfestations en modifiant quelque peu les conditions régnantes.

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO