Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité

Caractéristiques

Amaryllis, hippéastre

compo image
compo image
compo image

Besoins

Arrosage:
Petit
Lumière:
Soleil
Entretien:
Minimal

Période de floraison

Caractéristiques

Domaine d'application:
Emplacement clair d’environ 20 °C sur un rebord de fenêtre
Hauteur de la plante:
20 à 80 cm
Couleur des fleurs:
Rouge, blanche, orange, rose, jaune, bicolore, panachées.

Planter correctement

Planter une amaryllis

Amaryllis - une fleur de Noël

Avec ses fabuleuses fleurs et ses longues hampes élégantes émergeant d’un bulbe sphérique, l’amaryllis semble presque artificielle. Cette impression ne se dément pas si le bulbe est de plus revêtu d’un manteau de cire rouge ou doré et orné d’un adorable vœu de Noël. C’est pourquoi elle est souvent offerte en cadeau à Noël, mais est souvent reléguée aux oubliettes ou mise au rebut après sa floraison. Cette jolie fleur de Noël peut pourtant nous accompagner durant de nombreuses années, à condition de lui accorder un peu d’attention.

L’amaryllis est en fait un hippéastre

En fait, du point de vue botanique, la désignation d’amaryllis n’est plus correcte. En effet, notre chère amaryllis est à vrai dire un hippéastre. Elle ne fait donc pas partie du genre des amaryllis, mais de celui des hippéastres (Hippeastrum). C’est ce qu’ont décidé les experts au terme d’un long débat technique en 1987. Du point de vue botanique, seules l’amaryllis paradisicola et l’amaryllis de jardin (amaryllis belladonna) sont de véritables amaryllis.

La grande similitude entre les hippeastres et les amaryllis a eu pour conséquence d’affecter au « mauvais » genre les autres variétés d’hippéastres. Aujourd’hui encore, les hybrides d’hippéastres de Noël sont désignés communément sous le nom d’amaryllis et vendus comme tels durant l’avent.

Les espèces et variétés les plus prisées

Les hippéastres (Hippeastrum) se déclinent au total en plus de 80 espèces différentes. La majeure partie de ces plantes bulbeuses est originaire des régions sèches d’Amérique du Sud. Quant à la petite partie qui trône sur nos rebords de fenêtres ou dans nos vases, il s’agit principalement de cultivars d’hybrides. Les déclinaisons sont ici nombreuses, que ce soit en ce qui concerne la forme, la couleur ou la taille des fleurs.

Ainsi les variétés à grandes fleurs telles que 'Coquette' ou 'Hermitage' ont des fleurs de plus de 20 cm de diamètre, tandis que chez d’autres cultivars, elles n’excèdent pas douze centimètres, comme l’amaryllis à floraison verte 'Evergreen'. Les variétés d’hippeastres les plus répandues sont toutefois celles dont les fleurs ne sont ni spécialement grandes, ni spécialement petites.

En ce qui concerne les couleurs et la forme, les variétés traditionnelles tiennent le haut du pavé avec leurs fleurs d’un rouge classique, une fois ouvertes. Il existe aussi des cultivars bicolores ou à fleurs doubles : par exemple la variété 'Dancing Queen' dont les fleurs doubles, blanches striées de saumon nous enchantent, tandis que la variété 'Samba' nous ravit par ses extraordinaires pétales ronds d’un rouge brillant à panachure médiane blanche, et finement ourlés de blanc. L’hybride d’amaryllis 'Apple Blossom' fleurit en revanche dans des tons de rose et de blanc, faisant ainsi honneur à son nom.

L’emplacement préféré de l’amaryllis

Installez l’amaryllis de préférence pendant les fêtes à un emplacement clair. Une petite place sur un rebord de fenêtre intérieur ou sur la table de cuisine devant une fenêtre exposée à l’est ou au sud est parfaitement adaptée. Afin de modérer le tropisme de la tige florale, tournez le pot de temps à autre à 180°. Du point de vue thermique, ces jolies fleurs sont vraiment sans exigence : une température de 15 à 20 degrés est parfaite. Des températures sensiblement supérieures ont pour effet de raccourcir la période de floraison.

La plante peut être sortie à partir de mai à exposition semi-ombragée au jardin ou sur le balcon. Durant sa phase de croissance en été, des températures comprises entre 20 et 26 degrés sont optimales. Elle rentre en phase de repos dès la fin de l’été et requiert alors des températures autour de 16 degrés et un emplacement plus sombre et plus sec. Vous pouvez par exemple la remiser dans une cave fraîche, à l’abri du gel ou au garage. Trois mois plus tard environ, elle pourra réinvestir le rebord de fenêtre.

Planter une amaryllis de Noël

Cette plante bulbeuse est fréquemment achetée ou offerte en cadeau en novembre ou décembre. Si vous avez reçu un exemplaire revêtu de cire, il n’y a besoin ni de pot ni de terre. Installez-la simplement à un emplacement clair et profitez de ses jolies fleurs dès qu’elles apparaissent. Pour l’entretien d’une amaryllis en robe de cire, reportez-vous à cet article.

Mais si vous souhaitez planter une amaryllis non enveloppée de cire, installez-la de préférence dans un pot de deux à trois centimètres plus grand que le bulbe. Il est conseillé de déposer au fond du pot une couche de granulés hydro avant plantation, qui offre une alternative durable à l’argile expansée. Elle facilite l’écoulement de l’eau et est donc parfaite comme drainage. Ajoutez ensuite une couche de terreau pour cactées et succulentes. Puis installez le bulbe dans le pot. Vous pouvez aussi raccourcir au sécateur les longues racines effilochées. Recouvrez de terre la moitié du bulbe d’amaryllis de sorte que l’autre moitié émerge. Enfin, arrosez la terre et non directement le bulbe, au risque de le faire pourrir. L’arrosage suivant doit être effectué lorsque les tiges ont poussé et portent des boutons.

La fleur peut parfois être si lourde qu’elle ne tient pas d’elle-même. Il est conseillé dans ce cas de la tuteurer.

Notre conseil

Si vous souhaitez faire plaisir à votre âme sœur en lui offrant une amaryllis, faites-le de préférence avant la formation des fleurs, car une fois la floraison entamée, il ne faut plus déplacer l’amaryllis.

Entretenir correctement

Entretenir les amaryllis

Arroser l’amaryllis

Les amaryllis sont originaires des régions sèches d’Amérique du Sud et supportent donc de longues périodes sans eau. Avant d’arroser, vérifiez la terre : si elle semble encore humide, vous pouvez différer l’arrosage sans problème. Ce n’est que lorsque la couche supérieure de terre est sèche qu’il faut hydrater la plante. Pour éviter d’arroser en pluie le bulbe, versez de l’eau dans une soucoupe. Elle sera lentement absorbée par la terre, par en dessous. Au bout de 15 minutes, éliminez l’excès d’eau du cache-pot. Si la plante reste trop longtemps dans l’eau, la pourriture peut s’installer et la condamner.

Installée dehors en été à mi-ombre, l’amaryllis demande des arrosages plus fréquents qu’à l’intérieur. Pendant la phase de repos, qui commence en fin d’été, la plante n’a pas besoin d’eau.

Conseil : s’il s’agit d’une amaryllis en robe de cire, tout entretien est de plus superflu. Le bulbe nourrit la plante durant les premières semaines en lui apportant tout ce dont elle a besoin pour vivre. Ce n’est qu’après la floraison, qu’il faut le « déshabiller » précautionneusement et lui donner de l’eau et des nutriments.

Fertiliser l’amaryllis

Il est important d’apporter des nutriments après la floraison, afin que la plante démarre sa phase de croissance et refasse le plein d’énergie. Il vaut mieux éviter les engrais pour plantes fleuries, car la fertilisation ne sera réalisée qu’APRÈS la floraison. Lorsqu’en août, la plante rentre lentement en dormance, vous pouvez suspendre les fertilisations.

Tailler l’amaryllis

Une fois la floraison passée, ne rabattez en aucun cas la plante mais coupez uniquement les fleurs fanées. De même, la tige ou la hampe florale ne doit être supprimée que lorsqu’elle est déjà fanée.
Ne touchez pas aux feuilles vertes de la plante. Leur heure sera venue, lorsqu’elles seront fanées à l’automne. Il suffira alors de les enlever à la main.

Rempoter l’amaryllis

Deux mois avant la floraison, soit en octobre ou novembre, l’amaryllis apprécie un rempotage dans un nouveau substrat. Vous pouvez également la rempoter au printemps. Cette plante bulbeuse recevra alors des nutriments frais, pour stimuler la croissance des feuilles et des racines.

  • Les bulbilles se formant éventuellement peuvent être supprimées ou conservées pour être prélevées ultérieurement à des fins de multiplication.
  • Si vous constatez que le pot est devenu trop petit, il faut non seulement remplacer la terre mais aussi choisir un pot plus grand. Comme toutes les parties végétales de l’amaryllis sont mal supportées et toxiques en cas de consommation, soyez vigilants lors du rempotage.
  • Après rempotage, arrosez brièvement la plante et remisez-la à un emplacement sombre.

Si la hampe amorce une nouvelle floraison, vous pouvez alors reprendre les arrosages, avec précaution. Évacuez l’eau en excès dans la soucoupe de préférence dans les vingt minutes suivant un arrosage.

Parasites et maladies

Même si ces splendides fleurs de Noël rappellent des fleurs artificielles, elles ne sont pas épargnées par les maladies et les ravageurs. Elles sont souvent atteintes par une infection fongique appelée "rougeot parasitaire” (Stagonospora curtisii), qui se traduit par des taches rouges à brunes maculant toute la plante et même le bulbe. Les parties touchées commencent aussi à pourrir. Si l’infestation n’est pas trop avancée, un bain d’eau chaude peut s’avérer bénéfique. Laissez les bulbes tremper durant deux heures dans de l’eau à 46 °C. Il faut respecter très exactement cette température, pour obtenir d’une part un effet ciblé et d’autre part ne pas endommager le bulbe. En général, on peut prévenir cette maladie fongique par le bon substrat et les bons soins, à savoir : un substrat perméable à forte teneur en sable et des arrosages modérés si nécessaire, en utilisant si nécessaire une soucoupe.

Les amaryllis peuvent de plus être attaquées en hiver par des cochenilles et des farineuses. Elles ont généralement une prédilection pour le collet de l’amaryllis. Pour vous en débarrasser, utilisez un insecticide biologique.

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO