Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité

Caractéristiques

Perce-neige

compo image

Besoins

Arrosage:
petit
Lumière:
Soleil / mi-ombre
Entretien:
Bas

Période de floraison

Caractéristiques

Domaine d'application:
Jardin, balcon
Hauteur de la plante:
4 à 20 centimètres
Couleur des fleurs:
Blanc

Planter correctement

Planter des perce-neige

Perce-neige — un messager enchanteur du printemps

Avec ses tendres petites fleurs blanches, ce petit messager du printemps réjouit l’humanité depuis l’antiquité. Il doit son nom botanique « Galanthus » à ses fleurs, qui vient du grec galaktos « lait » et anthos « fleur ». Sous nos latitudes le petit perce-neige (galanthus nivalis) est indigène, raison pour laquelle vous  l’avez sans doute déjà aperçu lors d’une promenade hivernale au soleil.
Comme le perce-neige n’est malheureusement plus tellement fréquent à l’état naturel, il a le statut d’espèce protégée. Il est donc interdit d’en cueillir un petit bouquet dans la nature. Raison de plus pour planter cette fleur précoce dans votre jardin !

Différentes espèces de perce-neige

En plus du petit perce-neige, il existe encore de nombreuses autres espèces ainsi que près de 500 variétés différentes. Le perce-neige turc (Galanthus elwesii) peut se prévaloir d’une grande popularité. Il est présent aussi bien en Turquie qu’en Grèce, Bulgarie, Serbie, mais aussi dans quelques régions d’Allemagne. Les deux espèces de perce-neige se distinguent non seulement par le fait que celui d’Elwes est plus grand, mais aussi parce que ses pétales sont striés de vert. En raison de sa taille, il est souvent appelé perce-neige géant. Un autre messager du printemps bien connu est le perce-neige de Voronov (Galanthus woronowii), aux fleurs blanches enchanteresses de janvier à avril.

De plus certains perce-neige n’éclosent pas au printemps, mais à l’automne ! Ainsi la floraison du perce-neige de la reine Olga (Galanthus reginae-olgae) apparaît d’octobre à décembre et parfois aussi jusqu’en mars. Peut-être avez-vous déjà rencontré le petit perce-neige sauvage d’automne dans un de ses pays d’origine, comme la Grèce, le Monténégro, l’Albanie ou en Sicile ?

Par ailleurs : les perce-neige sont un véritable objet de collection. Les fans de cette fleur précoce, également nommés galantophiles, se retrouvent même lors de festivals dédiés pour trouver des exemplaires rares.

Le bon emplacement pour les perce-neige

À l’état naturel, les perce-neige prospèrent sous des feuillus ou entre des arbustes. Leur exposition de prédilection est la mi-ombre. Les espèces fleurissant très tôt aiment les expositions ensoleillées, d’autres qui dévoilent leur floraison plus tard comme le petit perce-neige, apprécient à l’inverse un peu plus d’ombre. Dans l’ensemble une même règle prévaut cependant : mieux vaut trop de soleil que pas assez.

Les perce-neige apprécient l’humidité légère. La terre doit donc avoir une bonne capacité de rétention hydrique, évitant ainsi aux bulbes de se dessécher durant l’été pour nous gratifier d’une magnifique floraison au printemps. Toutefois ils redoutent l’humidité stagnante. En conséquence, il est préférable d’avoir un substrat meuble et humifère, afin que l’eau puisse s’infiltrer malgré les fortes pluies ou la neige. Évitez par ailleurs de l’installer sous des résineux, car la plupart du temps l’exposition y est trop ombragée et la terre légèrement acide, ce qui n’est pas spécialement à son goût.

Planter des bulbes de perce-neige

Les bulbes du perce-neige se plantent de préférence en début d’automne, pointe vers le haut, à cinq centimètres de profondeur. Recouvrez-les ensuite de terre et arrosez-les. Laissez un espacement d’environ cinq centimètres entre les bulbes. Le perce-neige pourra alors merveilleusement se naturaliser, formant ainsi un magnifique tapis de fleurs blanches en quelques années.

Prenez garde à planter le plus vite possible les bulbes après achat, au risque qu’ils ne se dessèchent. S’ils sont déjà desséchés, il n’y a malheureusement plus de chance d’avoir de belles fleurs au printemps. Si vous souhaitez planter des variétés rares et vous assurer qu’elles fleurissent ou que vous ne fassiez les frais de bulbes desséchés, vous pouvez aussi les repiquer directement. Il suffit de vous les procurer au printemps dans un joli pot puis de les replanter à l’automne au jardin ou de planter les bulbes directement en terre en septembre ou début octobre.

Planter des perce-neige en pot

Si vous n’avez pas de jardin, mais que vous ne souhaitez pas renoncer à ces messagers du printemps aux jolies fleurs campanulées, vous pouvez aussi les planter en pot ou en jardinière et embellir ainsi la terrasse ou le balcon. Comme la plante prend de plus en plus ses aises au fil du temps, il y a quelques règles à respecter pour qu’elle se sente bien aussi dans un logement exigu. La taille du pot est fonction du bulbe : le bac doit être aussi haut que le bulbe.

Pour que celui-ci puisse démarrer, il a besoin d’une stimulation par le froid. Achetez de préférence des bulbes prétraités que vous planterez en bac au printemps. Dès plantation, il faut alors peu de temps pour qu’ils poussent et vous gratifient d’une magnifique floraison.

Le risque d’humidité stagnante est naturellement plus élevé en pot que dans une plate-bande. Remplissez le fond du pot d’une couche drainante en éclats de terre cuite ou d’argile expansée, afin que l’eau puisse bien s’écouler.

Notre conseil

Ajoutez à la terre avant plantation un engrais rosier longue durée à la laine de mouton COMPO Bio. Le perce-neige bénéficiera alors de tous les nutriments nécessaires.

Entretenir correctement

Entretenir les perce-neige

Arroser les perce-neige

Les perce-neige sont des plantes très faciles d’entretien et ne doivent quasiment pas être arrosées, car les conditions météo durant l’hiver et le printemps apportent de toute façon suffisamment d’humidité. Si vous avez, en revanche, planté vos perce-neige en pot, arrosez-les régulièrement pour que la terre reste toujours un peu humide, ce qu’apprécient ces fleurs précoces.

Faut-il fertiliser les perce-neige ?

Tout comme ils n’ont pas besoin d’arrosages excessifs, les perce-neige ne nécessitent pas de fertilisation. Bien au contraire : un excès de nutriment impacte la richesse de la floraison. Certes l’engrais stimule la formation du feuillage vert, mais au détriment des fleurs blanches.

Comment multiplier les perce-neige ?

La multiplication des perce-neige est réalisable sans encombre. La méthode la plus simple est le semis spontané. Après la floraison, les capsules explosent, libérant alors les graines. Sur ces dernières se trouve une excroissance appelée élaïosome que les fourmis affectionnent particulièrement. Elles disséminent les graines et contribuent ainsi à une multiplication naturelle des plantes bulbeuses.

Mais vous pouvez aussi multiplier vous-même les perce-neige. D’une part en assurant la tâche des fourmis et en semant les graines. De préférence directement en avril, après la floraison. Vous décidez ainsi vous-même de leur emplacement. La plupart du temps, quelques années sont nécessaires avant que les plantes ne fleurissent. D’autre part, en divisant les bulbes. Le perce-neige forme en effet de nombreuses bulbilles. Après floraison, lorsque les feuilles sont encore vertes, une touffe - c’est ainsi que l’on appelle la plante entière - peut être déterrée et divisée précautionneusement à la bêche. Replantez ensuite en terre les parties récupérées.

Les perce-neige sont-ils toxiques ?

Les perce-neige font partie de la famille des amaryllidacées (Amaryllidaceae) et contiennent, tout comme leurs parentes, des alcaloïdes. C’est pourquoi toutes les parties de la plante sont toxiques. Si vous ne faites que toucher le feuillage et les fleurs, il n’y a en général pas de raison de s’inquiéter. Il suffit simplement de porter des gants pour la plantation et la division des bulbilles, car ceux-ci ont une forte concentration toxique par rapport au reste de la plante et peuvent donc provoquer des irritations cutanées.

Toutefois la plante reste dangereuse en cas d’ingestion par des enfants ou des animaux domestiques. Les symptômes typiques d’une intoxication sont des maux de ventre, vertiges, vomissements, diarrhée et augmentation de la salivation. Il suffit fréquemment de surveiller les troubles et de boire beaucoup d’eau. Si toutefois des symptômes plus graves surviennent tels des troubles de la circulation, des sueurs ou de la torpeur, contactez en tous les cas un médecin ou un vétérinaire.

Printemps - période de floraison du perce-neige

Le perce-neige est le premier messager du printemps, qui pointe volontiers son nez au travers de la couche de neige le moment venu. La période de floraison principale va de février à avril, mais on peut déjà apercevoir les premières clochettes blanches dès le mois de janvier. Si l’hiver est particulièrement froid et glacial, il faut parfois attendre la floraison jusqu’à mars. Cette floraison très précoce nous comble non seulement de joie après les longs mois d’hiver, mais également les insectes qui se délectent de nourriture. Toutefois dès que d’autres fleurs précoces fleurissent, le perce-neige perd son intérêt. Après floraison, il se retire dans son bulbe. Pour qu’il puisse rentrer en dormance, renoncez jusqu’en mai selon le site à travailler la terre ou à tondre le gazon jusqu’à ce que son feuillage ait complètement disparu.

Que faire lorsque les perce-neige ont fané ?

Même si les perce-neige fanés ne sont hélas plus aussi beaux, laissez-les tranquilles. La floraison a été épuisante pour ces messagers du printemps, raison pour laquelle ils ont besoin d’un peu de repos pour reprendre des forces d’ici l’année suivante. Le flétrissement fournit au bulbe l’énergie nécessaire en puisant dans les feuilles les nutriments encore présents. Ne coupez le feuillage que lorsqu’il est complètement desséché. Vous pouvez laisser simplement les bulbes en terre, car les perce-neige sont des plantes vivaces. Ces fleurs blanches vous offriront l’année suivant un avant-goût du printemps, pour votre plus grand plaisir.

Maladies et ravageurs des perce-neige

La maladie la plus fréquente des perce-neige est la pourriture grise qui se manifeste par un duvet blanc sur les pousses terminales de la fleur. Si la maladie se propage, des taches de moisissures blanches et grises apparaissent. Pour prévenir toute propagation, il est conseillé d’éliminer le plus vite possible toutes les parties attaquées. Vérifiez aussi le bulbe, si le champignon l’a attaqué, il n’y a malheureusement plus rien à faire. Déterrez le perce-neige par précaution, afin que les autres fleurs de printemps ne soient pas contaminées. Vous pouvez ensuite les traiter avec un produit de lutte contre les maladies fongiques.

Les perce-neige sont non seulement très appréciés par les humains, mais aussi par les petites mouches des narcisses, qui pondent volontiers leurs œufs sur les fleurs de printemps. Le problème réel ne se pose que lorsque les larves émergent. Elles se nourrissent du perce-neige et le dévorent de l’intérieur. L’enveloppe vide du bulbe constitue alors un formidable gîte d’hivernage et de nymphose, au grand dam des autres plantes sur lesquelles les mouches pondront l’année suivante. Dès que la floraison est passée, recouvrez de préférence les perce-neige d’un filet anti-insectes pour empêcher toute ponte des mouches des narcisses.

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO