Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité
compo image

Rempoter les rosiers

Le rosier est un grand classique, présent dans de nombreux jardins. Même si vous n’avez pas beaucoup de place, il n’y a aucune raison de renoncer à cet arbuste fleuri : quelques variétés de rosiers sont tout à fait cultivables en pot. Il faut compter toutefois avec une étape d’entretien importante : le rempotage. Découvrez pourquoi les rosiers en pot ont besoin d’être régulièrement rempotés, à quel moment le faire et comment bien le faire.

compo image

Comment savoir s’il faut rempoter mon rosier ?

Les rosiers ont une croissance racinaire bien marquée. La plupart du temps, le bac devient trop étroit en deux ou trois ans. Pour rester en bonne santé, ils ont donc besoin régulièrement d’un nouveau substrat et d’un pot plus grand.

Quand est-il nécessaire de rempoter?

  • Le fait que les racines s’évadent du pot par en haut ou par les trous de drainage traduit l’exiguïté du pot.
  • Un système racinaire devenu très dense et qui empêche toute absorption correcte de l’eau indique que le pot est trop petit.
  • Le ralentissement de la croissance ou l’apparition de carences signalent aussi que le rosier doit être rempoté.

Il se peut même ici que le pot soit suffisamment dimensionné - mais que le substrat soit tellement épuisé que des carences apparaissent. Dans ce cas, remplacez tout simplement le vieux substrat par un terreau neuf et nutritif.

Rempoter les rosiers - quel est le meilleur moment ?

Le meilleur moment pour rempoter les rosiers est à partir de la mi-janvier, car les plantes fleuries recommencent progressivement à pousser au printemps si les températures sont douces. Vous pouvez certes rempoter les rosiers en été, mais il faudra d’abord les rabattre fortement. Ils repartiront alors vigoureusement dans la mesure où ils sont suffisamment arrosés.

Après la chute des feuilles à l’automne, cet arbuste à fleurs rentre en dormance hivernale. Ce qui signifie que plus rien ne pousse jusqu’au printemps suivant. La plupart du temps, les rosiers se délestent de leurs fleurs en cas de rempotage, raison pour laquelle ce dernier doit être pratiqué au printemps avant le premier débourrement.

Pas-à-pas

Rempoter les rosiers

  1. compo image

    1

    Le choix du bac adéquat

    Le nouveau pot doit être dans tous les cas muni de trous de drainage pour évacuer l’excédent d’eau d’arrosage, au risque de provoquer une humidité stagnante et que les racines de cet arbuste ne commencent à pourrir. De plus, vous pouvez déposer des granules hydro ou des éclats de terre cuite dans le pot pour servir de drain.

  2. compo image

    2

    Remplir le pot d'un substrat

    Le rosier a besoin dans son nouveau pot de substrat spécial nutritif et humifère. Grâce à l'engrais, les plantes reçoivent tous les éléments nutritifs essentiels à un développement optimal.

  3. compo image

    3

    Préparer le rosier

    Le port de gants est recommandé. Dépotez avec précaution le rosier sans endommager les racines. Puis, bassinez la motte brièvement, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bulles d’air remontant à la surface. Si vous trouvez des racines endommagées ou pourries, coupez-les avec un sécateur approprié.

  4. compo image

    4

    Installer et tasser le rosier

    Installez la plante dans son nouveau pot et veillez à ne pas plier les racines. Comblez les cavités avec du terreau pour rosiers et conservez un espace de deux centimètres entre la motte et le bord du pot. Si vous possédez un rosier greffé, il faut impérativement veiller à ce que le point de greffe soit enfoncé de trois à cinq centimètres sous terre, car la plante est particulièrement sensible au gel.

  5. compo image

    5

    Arroser et entretenir

    Puis arrosez copieusement le rosier et veillez à bien l’hydrater par la suite. Au bout de trois mois, faites un apport d’engrais spécial rosier. Il stimulera la mise à fleurs et la croissance racinaire, permettant ainsi à la plante de bien se développer.

3 conseils pour le rempotage des rosiers

  1. Alors qu’une transplantation ne pose généralement pas de problème avec les jeunes rosiers dont le système racinaire est peu développé, les sujets plus âgés supportent généralement moins bien le rempotage. Pour ne pas les endommager et pour profiter encore longtemps de ce bel arbuste, la prudence est de mise.
  2. Votre rosier en pot est-il d’une variété particulièrement grande ? Pour vous faciliter le rempotage, utilisez un non-tissé résistant à la déchirure. Déposez-le dans le pot de sorte que le bord supérieur dépasse de quelques centimètres puis remplissez-le de terre. Pour le futur rempotage du rosier, il suffira - de préférence avec l’aide de quelqu’un - de saisir les extrémités du non-tissé et de dépoter le rosier avec ses racines.
  3. Votre rosier doit être rempoté, mais vous n’avez pas de place sur votre balcon ou votre terrasse pour un pot plus grand ? Dans ce cas, vous pouvez raccourcir légèrement les racines après les avoir débarrassées de la terre. Pour ce faire, réduisez les racines épaisses et rabattez les tiges à dix centimètres de longueur environ. Puis remettez le rosier dans son ancien pot après avoir changé la terre.
compo image

Ces rosiers peuvent être cultivés en pot ou en bac

L’adéquation d’un rosier à la culture en pot dépend de son port. Les rosiers stolonifères ou les rosiers arbustifs hauts ne sont pas cultivables en bac. Il est fréquent toutefois que les rosiers en bac atteignent uniquement un tiers ou la moitié de leur hauteur maximale. Par exemple, les petits rosiers arbustifs et les rosiers à fleurs groupées sont particulièrement prisés. Ces derniers peuvent être cultivés en tige haute et se prêtent bien par conséquent à une culture en bac.

Reportez-vous ici pour plus d’informations détaillées sur les différentes espèces de rosiers.

Par ailleurs : même en pot vous pouvez planter une sous-culture sous les rosiers, comme des fleurs d’été annuelles.

Voici nos rosiers en pot favoris :

Variétés de rosiersCouleur des fleursHauteur de végétation
« Bonica »
rose

60 à 80 centimètres

« Rosarium Uetersen »
rose vif

150 à 200 centimètres

« Margaret Merril »
blanche

60 à 80 centimètres

« Winchester Cathedral »
blanche

80 à 150 centimètres

« Golden Celebration »
jaune d’or

100 à 150 centimètres

« English Garden »
jaune

70 à 90 centimètres

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO