Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité

Caractéristiques

Dipladenia

compo image
compo image

Besoins

Arrosage:
beaucoup
Lumière:
Soleil
Entretien:
high

Période de floraison

Caractéristiques

Domaine d'application:
Balcon, terrasse, jardin d’hiver
Hauteur de la plante:
jusqu’à six mètres
Couleur des fleurs:
Blanc, jaune, rose, rouge

Planter correctement

Planter un dipladenia

Le bon emplacement pour le dipladenia en bac

Une floraison luxuriante d’avril à septembre - aucun problème pour les dipladenias, mais à condition d’avoir suffisamment de chaleur et de soleil. La floraison de cette plante en bac méditerranéenne diminue déjà nettement si elle est exposée à mi-ombre et sera quasiment inexistante à l’ombre. Installez-le par conséquent impérativement en plein soleil sur un balcon ou une terrasse. Le dipladenia apprécie les emplacements chauds, à des températures de préférence supérieures à 20 °C. Les chaleurs estivales sur un balcon exposé au sud ne lui posent aucun problème, tant qu’il a suffisamment d’eau à sa disposition.

Ce n’est que si les températures sont très élevées, c’est-à-dire égales ou supérieures à 30 °C que les fleurs peuvent souffrir de brûlures, lorsque le soleil de midi darde ses rayons. Il peut s’avérer alors utile de placer la plante à mi-ombre pendant quelques jours jusqu’à ce que les températures baissent à nouveau. Nul besoin de vous désoler à cause des fleurs brûlées, car le dipladenia s’en déleste très rapidement et forme de nouveaux boutons en un temps record.

Par ailleurs, les grandes fleurs de cette plante méditerranéenne n’apprécient pas spécialement les fortes pluies, qui tombent alors en grand nombre. Si le soleil réapparaît juste après une averse, l’effet loupe bat alors son plein décolorant les fleurs qui se couvrent de taches claires. Si vous pouvez abriter le dipladenia, par exemple sous un auvent, pour le protéger des étés pluvieux, il vous en sera reconnaissant.

Bien planter le dipladenia

Le dipladenia redoute les températures inférieures à 5 °C. C’est pourquoi à haute latitude, seule sa culture en bac est possible. Le meilleur moment pour le planter est à partir de mi-mai, une fois que les dernières gelées nocturnes ne sont plus à craindre.

À la plantation en bac, respectez 4 conseils de base pour lui assurer une longue vie en bonne santé :

1. Un pot suffisamment grand
doté de trous de drainage au fond, c’est un élément décisif pour un dipladenia vigoureux et florifère. Les pots en plastique dans lesquels les plantes sont vendues sont en général nettement trop petits, raison pour laquelle ils ne peuvent servir de jauge de référence.

2. Support de croissance
N'oubliez pas non plus d'acheter un support de culture. Certes, le pot dans lequel vous avez acheté le dipladenia comprend déjà une sorte de support de culture qu’il faut conserver lors du rempotage ! Toutefois il s’avérera trop petit pour la plante au terme de quelques semaines. Pour une belle croissance, guidez les nouvelles tiges pour permettre à la plante de bien s’épanouir. Il n’est pas très judicieux d’utiliser les garde-corps de balcon ou une clôture de jardin comme support de croissance, car il faudrait alors couper la plante pour l’hiverner, ce qui serait vraiment trop dommage.

3. Un terreau de haute qualité
Pour une floraison hors pair, le dipladenia a besoin de suffisamment d’eau et de nutriments durant tout l’été. Un terreau préenrichi à haute capacité de rétention hydrique offre donc les meilleures conditions initiales à une culture en bac. Associé à un pot suffisamment grand, vous vous épargnerez bien du souci en matière d’arrosage, la plante disposant de suffisamment de réserves dans lesquelles puiser si vous deviez vous absenter sur un week-end.

4. Drainage efficace
Avant d’ajouter la terre dans le bac, contrôlez que les trous de drainage au fond du pot ne sont pas bouchés, car les dipladenias ne supportent pas l’humidité stagnante et y réagissent très vite en se délestant de leur parure. Déposez de préférence quelques gros cailloux ou éclats de terre cuite au fond du pot, pour drainer les excès d’eau.

compo image

Toutes les parties du dipladenia sont toxiques. Cette plante méditerranéenne est donc déconseillée dans les foyers où évoluent de jeunes enfants ou des animaux domestiques qui grignotent volontiers les plantes.

Entretenir correctement

Entretenir le dipladenia

À quelle fréquence faut-il arroser un dipladenia ?

Le dipladenia doit avoir toujours suffisamment d’eau pendant sa floraison. À défaut, il stresse et réagit très vite en se délestant de ses feuilles et de ses fleurs. Un arrosage quotidien peut s’avérer nécessaire si durant les mois d’été le bac est sur un balcon exposé au sud, soumis à une forte accumulation de chaleur. Toutefois en règle générale, il suffit de contrôler tous les deux jours si la plante a besoin d’eau. Le dipladenia ne dédaigne pas un peu d’humidité sur les fleurs et les feuilles. Le soir, brumisez la plante à l’eau non calcaire.

Il est important de n’arroser qu’en cas de besoin, lorsque la couche superficielle de terre est à nouveau desséchée. Une terre durablement trop humide provoque la pourriture racinaire du dipladenia. Il est donc particulièrement recommandé d’abriter la plante, sous un auvent par exemple, si l’été est très pluvieux. Vous contrôlerez ainsi les besoins hydriques de la plante, sans risquer que les fortes pluies n’endommagent les jolies fleurs.

Bien fertiliser le dipladenia

Un arrosage régulier est impératif pour que le dipladenia offre une belle floraison bien dense durant tout l’été. Faites un apport hebdomadaire d’engrais liquide pour plantes fleuries à partir de la formation de nouveaux boutons (soit de mi-mars à mi-avril) jusqu’au mois d’août. Ce type d’engrais est immédiatement assimilable par les plantes et le dipladenia en est l’exemple frappant : quelques jours après une fertilisation, la production de nouveaux bourgeons augmente considérablement. Veillez à ce qu’en plus de l’azote, l’engrais soit également enrichi en potassium et en phosphate, ce qui stimule précisément la mise à fleurs et la résistance de la plante. Vers la fin de l’été, réduisez progressivement les apports d’engrais pour permettre au dipladenia de rentrer en dormance hivernale.

Bien tailler le dipladenia

Le dipladenia assure lui-même le nettoyage des fleurs fanées, nul besoin donc d’utiliser le sécateur. Évitez autant que possible la taille de formation durant les mois d’été, car cette plante grimpante fleurit surtout sur le bois de l’année, de sorte qu’une taille durant cette période décalera une nouvelle floraison de quelques semaines.

Au moment de la rentrer dans ses quartiers d’hiver, taillez les tiges particulièrement encombrantes.
Seule une taille adéquate pratiquée en début de printemps - soit en février ou mars - lui est très bénéfique. Ôtez alors toutes les feuilles fanées et jaunies ainsi que les résidus de fleurs. Supprimer totalement les tiges desséchées. Vous pouvez alors pratiquer une taille de formation un peu plus conséquente : supprimez tout ce qui alourdit inutilement la plante et lui procurer suffisamment d’énergie pour le redémarrage. Et si vous souhaitez le conduire en grimpante, il sera nécessaire de le tuteurer un peu au printemps.

Hiverner le dipladenia

Les dipladenias ne supportent pas le gel, à une exception près – le Mandevilla laxa parfumé, également appelé jasmin du Chili. Pour profiter de cette plante méditerranéenne à la saison suivante, rentrez-la au plus tard mi-octobre dans ses quartiers d’hiver. La température d’hivernage idéale d’un dipladenia est de 6 à 12 °C. Il ne faut en aucun cas qu’il fasse plus chaud, ce qui interromprait la dormance hivernale dont a impérativement besoin la plante après six mois de floraison continue, pour reprendre des forces en vue de la prochaine saison. Hiverné simplement dans un séjour chauffé, il continuera certes de fleurir, mais s’y épuisera et périclitera en 2 ou 3 ans.

Hivernez-le dans un lieu clair, sans soleil direct. Une cage d’escalier fraîche, une serre chauffée ou un garage bien isolé avec une fenêtre conviennent parfaitement. Si le dipladenia a beaucoup grossi durant l’été, n’hésitez pas à supprimer les tiges encombrantes au moment de l’hiverner. Une taille généreuse ne devra toutefois être pratiquée qu’au printemps.

Par ailleurs, la phase de dormance hivernale s’accompagne aussi d’une baisse des besoins hydriques. Durant les mois d’hiver, arrosez toujours en fonction des besoins et juste assez pour que la terre du bac ne se dessèche pas. Il ne faut pas fertiliser un dipladenia en hiver, car les apports d’engrais seront sans effet durant la phase de dormance.

Quand peut-on sortir un dipladenia en extérieur après l’hivernage ?

À la mi-mai, lorsque les gelées tardives ne sont plus à craindre, le dipladenia peut être à nouveau sorti à l’extérieur. Il ne faut toutefois pas le sortir du jour au lendemain, car le choc du rayonnement solaire direct, du vent et des variations thermiques serait tout simplement trop fort.
Pour bien réacclimater le dipladenia à ses quartiers d’été, préparez-le doucement à la nouvelle saison :

  • Taillez-le au printemps, ainsi qu’expliqué au paragraphe « Bien tailler le dipladenia ». Et tant que vous y êtes, rempotez la plante dans du terreau frais et nutritif. Les arrosages peuvent aussi être plus fréquents, si nécessaire.
  • Pour les premières heures passées à l’air libre, choisissez de préférence une journée particulièrement douce et sans vent. Installez-le d’abord pendant quelques heures seulement en plein soleil puis si les nuits sont encore fraîches, rentrez-le à l’intérieur. Un non-tissé peut également protéger la plante du gel, et tempérer les variations thermiques et le rayonnement solaire important.
  • Dès que les températures remontent et que cette belle méditerranéenne recommence à bourgeonner, augmentez progressivement les arrosages et les fertilisations.

Quelle est la fréquence de rempotage d’un dipladenia ?

Même avec des apports suffisants en nutriments, il faut rempoter le dipladenia dans du terreau frais après 2 à 3 ans. Il est fréquent que la plante ait complètement envahi l’ancien pot de racines et doive être rempotée dans un récipient plus grand. Même s’il reste encore suffisamment de place à la motte dans l’ancien pot, il faut renouveler la terre l’entourant, au plus tard au bout de 4 années.

En dépit d’une fertilisation, nombre d’oligoéléments essentiels du substrat sont consommés et même le meilleur terreau perd à un moment donné sa structure meuble et aérée. Pour que le dipladenia en pot reste en bonne santé durant de nombreuses années, il est indispensable de le rempoter tous les deux ans dans du terreau frais.

Maladies et ravageurs fréquents du dipladenia

Un dipladenia correctement arrosé et fertilisé durant les mois d’été sera en règle générale moins vulnérable aux maladies et ravageurs. C’est particulièrement au printemps que les pucerons se propagent sur les jeunes feuilles vert clair. Ils peuvent être combattus facilement et en douceur en recourant à des produits phytosanitaires biologiques à base d’huile de colza. Durant l’hivernage en particulier, Il faut toujours vérifier que la plante n’est pas attaquée par les ravageurs d’hiver, tels que cochenilles farineuses ou thrips. Toutefois, ces infestations peuvent être minimisées en hivernant la plante dans un lieu plutôt frais et à humidité ambiante limitée. Une pulvérisation régulière à l’eau faiblement calcaire indispose également ces insectes suceurs, avides de sécheresse.

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO