Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité
compo image

Voici comment réussir la multiplication de vos plantes d'intérieur

Multiplier les plantes vertes

Les plantes ont la formidable propriété de se régénérer à partir de quelques cellules seulement et de pouvoir donner naissance à une nouvelle plante. La multiplication des plantes vertes n’est pas difficile et économise parallèlement les ressources. Et n’est-ce pas une belle idée que de partager avec ses amis quelques plantes vertes ou de faire pousser une petite famille de plantes sur son rebord de fenêtre ? Nous vous montrons ici comment multiplier vos plantes vertes et comment distinguer les différentes formes de multiplication.

compo image

Quelles sont les formes de multiplication ?

On distingue en principe multiplication générative et végétative. La multiplication générative concerne principalement les légumes ou les plantes aromatiques. Car elle fonctionne par semis. Les semences combinent le patrimoine génétique de deux plantes parentales. Il en résulte une combinaison génétique. Quelques plantes sont également autofertiles, permettant d’obtenir une semence sans combinaison de patrimoine génétique. La multiplication par semences n’est toutefois que rarement possible pour les plantes vertes et donc bien moins efficace que la multiplication végétative.

La multiplication végétative produit à l’inverse un clonage génétique exact de la plante mère, permettant de conserver toutes ses propriétés. La multiplication par rejet ou bouturage fait partie de cette méthode et est utilisée pour les plantes d’intérieur.

Quelles plantes vertes peuvent être multipliées ?

Presque toutes les plantes vertes peuvent être multipliées (multiplication végétative). Sur quelques-unes, la multiplication par rejets ou bouturage n’est pas très fiable. De telles plantes peuvent être toutefois multipliées par division de motte. En général : toutes les plantes pouvant être multipliées par rejet, peuvent également l’être par bouturage.

Ces plantes peuvent être multipliées par rejet :

  • Alocasia / oreille d’éléphant

  • Aloe Vera

  • Dragonnier

  • Chlorophytum

  • Pilea

  • Succulente

  • Palmiers tels que les yuccas

compo image

Quelles sont les précautions à prendre pour la multiplication ?

La meilleure période pour multiplier les plantes vertes est le début de l’été, soit d’avril à juin. La phase de croissance des plantes débute dès la mi-mars et les boutures peuvent alors pousser plus rapidement et mieux. Plus tard dans l’année, le soleil est souvent trop fort pour ces tendres rejets ; le plein été ne convient alors plus. Le printemps est aussi le meilleur moment pour rempoter, ce qui vous permet d’examiner vos plantes à la loupe. Vous reconnaîtrez ainsi rapidement quelles sont les plantes qui ont déjà formé de longues pousses latérales, ce qui est alors idéal pour la multiplication. Il est également possible de diviser la plante au moment de la rempoter.

compo image
Terreaux & amendements du sol

COMPO SANA Terreau Semis & Bouturage

Le meilleur terreau pour la multiplication des plantes vertes est un substrat spécial. Il est conçu pour la croissance des fines racines et stimule la croissance de la bouture.

Vers le produit

Comment multiplier des plantes vertes par rejet ?

Les rejets sont les petites pousses latérales d’une plante, qui ont déjà formé leurs propres racines. Ils peuvent soit apparaître sur la tige principale de la plante mère soit directement à côté dans la terre. Les plantes comme le chlorophytum, les succulentes ou le pilea forment ces rejets automatiquement et font donc partie des variétés les plus faciles à multiplier.

Un rejet peut être séparé de la plante mère, dès formation de la première feuille. Séparez-le avec précaution et essayez de ne pas blesser les très fines racines pendant cette opération. Installez ensuite le rejet dans un pot rempli d’un substrat de multiplication et arrosez-le légèrement.

Si le rejet n’a pas encore formé ses propres racines, il faut d’abord le mettre dans un verre d’eau afin qu’elles s’y développent. Changez l’eau tous les deux à trois jours et plantez le rejet dans un pot rempli d’un substrat de multiplication dès que vous distinguez les premières racines. Le rejet doit à présent être arrosé régulièrement. Arrosez toutefois avec parcimonie, le terreau ne devant pas être détrempé.

Comment multiplier des plantes vertes par bouturage ?

La multiplication par rejet est certes plus facile, mais n’est toutefois possible que sur peu de plantes. À l’inverse, les boutures ne sont pas des plantes autonomes et n’ont pas leurs propres racines. Recherchez une tige qui a déjà une à deux feuilles, de préférence jeunes. Coupez précautionneusement la tige à environ cinq à dix centimètres sous la feuille et mettez-la dans un verre d’eau.

Ici aussi changez l’eau tous les deux à trois jours et installez le verre à un endroit clair et chaud. Les premières racines se forment en environ trois semaines. Vous pouvez maintenant repiquer les boutures dans un pot avec du terreau frais. Veillez à ne pas laisser les boutures trop longtemps dans le verre d’eau. Les racines forment des pelotes et ne peuvent donc pousser que difficilement une fois en terre.

Comment multiplier des plantes vertes par marcottage ?

Le marcottage est une troisième méthode de multiplication de plantes. Celle-ci fonctionne surtout sur les plantes à longues tiges telles que le scindapsus ou le chlorophytum. Remplissez un pot de substrat de multiplication et posez-le à côté de la plante mère. Puis plantez une très longue tige dans le pot sans la séparer de la plante mère.

Ainsi la marcotte peut utiliser l’énergie de la plante mère pour former ses propres racines, augmentant ainsi les chances de réussite. Après formation de racines au terme de quelques semaines, vous pouvez séparer la marcotte de la plante mère.

Comment multiplier des plantes vertes par greffon ?

Le greffon est une autre variante de multiplication. Ici, de façon analogue à la méthode du marcottage, les racines se forment encore sur la plante mère. Le monstera est par exemple adapté aux greffons. À l’aide d’un couteau acéré, coupez en diagonale vers le bas une tige de la plante, jusqu’à en laisser encore un tiers. Insérez ensuite un morceau de plastique (il doit s’agir d’un objet imputrescible) dans l’interstice afin qu’il reste ouvert.

Entourez-le ensuite de mousse humide. La mousse convient très bien à ce genre de multiplication. Elle stocke beaucoup d’eau, est en même temps très légère et stimule la croissance racinaire des plantes étrangères. Au fil des semaines, brumisez régulièrement la mousse pour la maintenir humide. Après trois semaines environ, des racines doivent s’être formées dans la fente. C’est alors le moment idéal pour séparer entièrement la tige de la plante mère et l’installer dans son propre pot avec du substrat de multiplication. Bonne chance !

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO