Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité

Caractéristiques

Thym commun

compo image
compo image

Besoins

Arrosage:
petit
Lumière:
Soleil
Entretien:
Bas

Période de floraison

Caractéristiques

Domaine d'application:
Jardin, balcon, terrasse
Hauteur de la plante:
10 à 30 cm
Couleur des fleurs:
Rose, violet, mauve

Planter correctement

Planter le thym

Le thym commun et sa famille

Qui ne la connaît pas - l’odeur aromatique du thym, qui donne l’eau à la bouche de tout un chacun ? Le thym commun (Thymus vulgaris) n’est toutefois pas uniquement une herbe culinaire très appréciée, mais c’est aussi une merveilleuse plante pour un jardin aromatique mellifère. En plus du célèbre thym commun, le genre Thym compte plus de 200 autres espèces. La plupart se différencient par leur port, la couleur de feuillage, leur taille, leur rusticité ou leur arôme.

Par exemple, le thym serpolet (Thymus serpyllum) est un véritable enchantement avec son port rampant et ses fleurs écarlates tandis que le thym faux pouliot (Thymus pelugioides) au port tapissant est plus connu pour sa rusticité et forme de jolies fleurs violettes de mai à septembre. Pour les aficionados de thym à la saveur inhabituelle, il existe également de super espèces comme le thym de Corse (Thymus herba-barona) ou le thym petit chêne (Thymus pulgeoides ssp. Chamaedrys) à la fragrance de thé noir. Croisement entre le thym commun et le thym faux pouliot, le thym citron (Thymus x citriodorus) jouit également d’une belle popularité, et amène de la diversité en cuisine avec son arôme de citron.

Quand planter le thym ?

On peut acheter des petits pots de thym au printemps en jardinerie ou en magasin de bricolage. La période de plantation idéale va d’avril à mai, lorsque le soleil a repris des forces et que le sol est moins humide. Un printemps humide et pluvieux où quelques chutes de neige et gelées sont encore à craindre, ne convient pas à la plante. Malheureusement, de tels épisodes de froid peuvent se produire jusqu’à mi-mai. Si la météo n’annonce rien de bon, installez le thym de préférence sur un rebord de fenêtre clair et chaud et attendez avant de le planter que les températures se stabilisent et que les gelées ne soient plus à craindre. Vous pouvez ensuite planter sans problème le thym, si vous n’avez pas pu le faire en mai.

Semer du thym

Parallèlement à l’achat de pots de thym, il est également possible de le semer. Les semis peuvent être faits en plein air si la température du sol est supérieure à 16 °C, ce qui est le cas, la plupart du temps, dès fin avril/début mai. À l’intérieur, les semis de thym sont possibles toute l’année. La période de février à avril se prête bien au forçage de la culture sur un rebord de fenêtre. Ainsi le petit plant de thym sera prêt en mai après les saints de glace pour emménager au jardin ou sur le balcon.

Pour les semis, utilisez un terreau de culture spécial pauvre en nutriments. Comme le thym apprécie particulièrement les terres perméables et légères, mélangez un peu de sable au terreau. Puis semez les graines dans un bac rempli de ce terreau. Le terreau doit être arrosé de préférence avant le semis, de sorte à bien l’humidifier. Laissez un peu de place entre les graines pour leur permettre de respirer. Recouvrez les graines de thym d’une fine couche de terre, que vous arroserez avec un pulvérisateur pour bien humidifier les graines et la couche supérieure de terre.

Puis posez le bac de culture près d’une fenêtre à un emplacement clair et chaud. Au cours des jours suivants, veillez à maintenir la terre bien humide jusqu’à la germination. Ce n’est que lorsque les premières plantules apparaissent, que vous pouvez la laisser sécher. Les plantules peuvent être repiquées à peu près deux semaines après leur germination.

L’emplacement idéal : où pousse le thym de préférence ?

Le thym commun est un adorateur du soleil. À l’instar des autres plantes méditerranéennes, il aime les emplacements ensoleillés, chauds et clairs : un balcon exposé sud ou un emplacement ensoleillé dans un jardin aromatique conviennent parfaitement à ce sous-arbrisseau thermophile.

En plus de l’exposition, le sol est également important : le thym apprécie les sols pauvres, sableux et perméables. Un peu de compost suffit à la plantation. Cette herbe méditerranéenne se plaît également sur les murets en pierres sèches ou en rocaille. Prévoyez-lui un peu de place dès la plantation. Car selon la variété, la météo et les conditions du site, il peut atteindre 40 cm de haut pour autant de large. Au fil des ans, il se lignifie de l’intérieur vers l’extérieur. En pot ou en balconnière, ses dimensions sont fréquemment plus restreintes en raison du volume de terre limité, et avoisinent plutôt 10 cm de hauteur.

Planter du thym en pot

Le thym commun n’est pas seulement la plantation idéale pour une rocaille méditerranéenne ou un jardin aromatique ensoleillé, mais convient parfaitement aussi à un balcon orienté au sud. Il est également envisageable de l’installer sur un balcon ouest ou est, s’il y a assez de soleil. En revanche, sur un balcon exposé au nord, le thym dépérira à la longue. Le balcon devrait être dans l’idéal couvert pour que la plante ne soit pas en permanence exposée à la pluie pendant la mauvaise saison. Le thym n’apprécie pas en effet l’humidité en continu, raison pour laquelle il faut veiller à l’absence d’humidité stagnante : veillez à ce que le pot ou la jardinière soit pourvue de trous de drainage pour évacuer facilement l’excès d’eau.

Afin que le thym ait suffisamment de place pour pousser, plantez-le de préférence dans un pot d’un diamètre de 20 cm. En balconnière, laissez environ 15 cm de place de part et d’autre de la plante. Vous pouvez utiliser un terreau spécial herbes aromatiques que vous pourrez amender avec un peu de sable, pour obtenir une consistance encore plus perméable.

compo image

Planter du thym : quelles sont les bonnes associations d’herbes aromatiques ?

Le thym se marie merveilleusement bien avec d’autres herbes aromatiques méditerranéennes, qui ont des exigences et besoins similaires en matière d’emplacement. Ainsi, le romarin, la sauge, l’hysope, la lavande ou la sarriette préfèrent tous un emplacement ensoleillé, chaud et abrité avec un sol pauvre et perméable. Par ailleurs toutes ces plantes s’accommodent mieux d’une brève sécheresse, que d’un excès d’eau et d’humidité. Elles ont par ailleurs besoin de peu de nutriments pour se développer et prospérer. Parallèlement le thym s’associe bien avec le basilic, bien qu’en matière d’entretien, ce dernier a besoin de plus d’engrais et d’eau et donc demande des soins légèrement différents. Enfin, la marjolaine et le thym ne font pas bon ménage et ne devraient pas être plantés à côté.

Notre conseil

Vous pouvez aussi planter le thym dans une spirale d’aromatiques. Installez-le en haut de la spirale afin qu’il soit baigné de soleil de toutes parts. Vous pouvez compléter par de la lavande, du romarin, de l’origan ou de la sauge.

Entretenir correctement

Entretenir le thym

Entretien du thym : arroser et fertiliser

Le thym est un habitant du jardin absolument facile d’entretien : ses besoins hydriques sont faibles, il se débrouille bien avec la sécheresse, ce qui facilite les choses pendant les vacances, et demande très rarement à être fertilisé. Si le thym est en pleine terre, vous pouvez intégrer au sol au printemps durant la haute saison un peu de compost. La plupart du temps il ne faut pas l’arroser, dans la mesure où il pleut à intervalles réguliers. Si le thym est en pot sur un balcon couvert ou sur une terrasse, il peut s’avérer utile de planter un doigt en terre pour vérifier le degré d’humidité, surtout par fortes chaleurs. Car la terre en pot peut se dessécher vraiment vite. Si la terre est déjà sèche et grumeleuse, n’hésitez pas à arroser. Vous pouvez de plus si besoin apporter un engrais liquide bio pour herbes aromatiques, à diluer dans l’eau d’arrosage.

compo image

Tailler le thym commun — quand & comment ?

Le thym commun apprécie une bonne taille au printemps. Il faut ici couper les tiges d’environ la moitié ou un tiers. Cette taille permet de conserver toute sa jeunesse et sa fraîcheur à la plante et de la faire bien redémarrer. En fin d’été, après la floraison, vous pouvez aussi pincer les pousses terminales supérieures.  

Le thym commun est-il rustique ?

Le thym commun est une herbe aromatique rustique, persistante et vivace, qui supporte même des températures de -20 °C. Seules les fortes gelées persistantes sans couche de neige protectrice lui posent problème. Vous pouvez le protéger en pareil cas en déposant sur lui des brindilles ou des rameaux de sapin. En pot, les chances de survie sont de même très bonnes si l’hiver est doux. Toutefois, le volume de terre entourant les racines est moindre que dans le jardin. En cas de fortes gelées, utilisez un non-tissé, une vieille couverture ou un film à bulles pour entourer le pot. Même une simple caisse remplie de feuilles où poser le pot de thym peut s’avérer précieuse pour protéger la plante des assauts du gel. Il ne devrait donc pas y avoir de problème pour profiter en été d’un thym ayant redémarré récemment !

Récolter le thym : comment utiliser le thym frais ?

Comme le thym est une herbe aromatique persistante et rustique, vous pouvez en cueillir toute l’année. Une cueillette régulière favorise de plus une merveilleuse ramification et un renouvellement constant du thym. Coupez simplement d’un tiers les tiges nécessaires à la cuisine et effeuillez-les dans le sens inverse de la pousse. Ces feuilles fraîches peuvent alors épicer les plats de pommes de terre, méditerranéens ou de viande. Fraîches, elles sont également utilisables en infusion. Comme le thym séché est également très aromatique, vous pouvez constituer un petit fagot de tiges coupées, à suspendre dans l’obscurité, tête en bas et le laisser sécher.

Tous les thyms sont-ils aptes à la consommation ?

Les espèces de thym connues telles que le thym commun, serpolet, citron ou le faux pouliot sont tous consommables. Seul le thym à feuilles de sarriette (Thymus satureioides) ne convient pas à la cuisine en raison de son goût très fort.

compo image

Le thym commun comme plante médicinale

Dès l’Égypte ancienne, le thym était connu pour ses vertus thérapeutiques. La tradition d’utilisation du thym à différentes visées médicales s’est perpétuée jusqu’à nos jours. Ainsi le thym est-il connu depuis longtemps pour ses propriétés expectorantes et antispasmodiques et est utilisé par conséquent dans les bonbons contre la toux et le mal de gorge. Un bain au thym est également apprécié lorsque se profile un rhume. En outre, le thym a des propriétés anti-inflammatoires et anti-septiques. C’est surtout l’huile essentielle de thym qui est utilisée à visée thérapeutique, car elle comprend entre autres du thymol et du carvacrol, incarnant les deux principes actifs. En 2006 le thym commun a finalement été reconnu comme plante médicinale de l’année. En plus de ses remarquables qualités comme plante médicinale, le thym commun est aussi une merveilleuse plante pour les abeilles et les papillons.

Le thym - un cadeau pour les abeilles et les papillons !

Tandis que les chenilles les plus diverses se repaissent de thym, les abeilles sauvages ne se lassent pas du nectar ! Le thym commun est donc une source de nutriments très importante pour eux. Mais les autres variétés de thym sont aussi plébiscitées : ainsi les zygènes du serpolet, le carlin du thym ou l’azuré du serpolet se réjouissent particulièrement du serpolet, du faux-pouliot ou de l’origan (Origanum vulgare). Comme ces trois espèces de papillon sont considérées comme menacées à très menacées, elles apprécient toutes les plantations de thym (et d’origan) qui se présentent à elles. Si vous souhaitez faire quelque chose de bien pour les auxiliaires aux alentours, plantez un massif d’herbes aromatiques méditerranéennes parfumées comprenant diverses espèces de romarin et de thym, de la lavande, du basilic et de l’origan, pour profiter très bientôt d’un petit coin de paradis bourdonnant dans votre jardin !

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO