Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité

Caractéristiques

Pêcher

compo image
compo image

Besoins

Arrosage:
moyen
Lumière:
Soleil
Entretien:
high

Période de récolte

Caractéristiques

Domaine d'application:
Jardin, bac, serre
Hauteur de la plante:
1,50 à 6 mètres
Couleur des fleurs:
Rose

Planter correctement

Planter un pêcher

Le meilleur emplacement pour le pêcher

Le pêcher est un véritable adorateur du soleil - il ne fait jamais assez chaud pour lui ! Il est donc important de le planter à exposition particulièrement ensoleillée.

Il redoute les vents d’est glaciaux et les gelées tardives, et apprécie bien plus les endroits abrités du vent. C’est pourquoi il faudra le planter à proximité d’un mur de maison exposé au sud. Il exploitera alors merveilleusement l’accumulation de chaleur. Celle-ci se produit lorsque le soleil brille longuement sur la façade, et que la chaleur s’y accumule pour la renvoyer ensuite au pêcher, lui permettant ainsi de profiter d’un surcroît de chaleur. Les fruits peuvent ainsi bien mûrir au soleil pour une belle récolte de pêches fruitées en fin de saison.

Si vous souhaitez planter un pêcher nain, il est également possible de le cultiver en bac sur une terrasse abritée ou un balcon. Il y sera alors non seulement protégé du vent, mais aussi de la pluie.

Quelle est la terre préférée des pêchers ?

Le pêcher est originaire de régions très chaudes où les sols sont d’une tout autre nature que sous nos latitudes. Il est surtout planté dans les vignobles d’Espagne, de France ou de Turquie. Pour cette raison, il préfère les sols très nutritifs, légèrement glaiseux et humifères.

Il ne se sent pas à son aise sur sols lourds, humides et froids, avec dans ce cas un risque élevé de formation d’humidité stagnante, ce que redoute ce petit arbre méditerranéen. L’humidité stagnante se produit lorsque les arrosages ou les précipitations sont excessifs et que l’eau ne s’écoule pas correctement. Les racines de l’arbre sont alors asphyxiées et pourrissent progressivement. Il faut également éviter l’humidité stagnante en bac, en veillant à ce qu’il y ait des trous de drainage contre l’excès d’eau.

Si la nature du sol de votre jardin ne répond pas à ces critères, il est possible d’y remédier par vous-même:

  • Si le sol est un peu trop lourd, vous pouvez essayer de l’ameublir avec du sable et de l’humus ou de créer un drain avec des pierres, du sable et du gravier dans les couches de terre plus profondes, ce qui favorisera l’écoulement de l’eau.
  • Les sols sableux présentent certes l’avantage de se réchauffer plus rapidement, toutefois ils sont généralement plutôt pauvres et ne stockent pas bien l’eau. Il convient donc d’y apporter de l’humus ou du terreau végétal de haute qualité.

Petit conseil : si la nature de votre sol n’est pas adaptée à la culture de pêchers, vous pouvez aussi en acheter un petit à port plus compact, qui se prêtera sans problème à une culture en pot. Choisissez pour ce faire un terreau pour plantes méditerranéennes ou pour agrumes. Ceux-ci sont conçus pour les plantes méditerranéennes qui s’y sentiront comme chez elles.

Planter un pêcher au jardin

Si vous souhaitez planter un grand pêcher dans votre jardin, il est conseillé d’en acquérir un en gobelet, en demi-tige ou en haute tige chez un pépiniériste. Cet arbre est alors suffisamment préparé pour qu’il ne reste plus qu’à le planter. Un pêcher en gobelet de trois à quatre ans est plus résistant à l’hiver. Les pêchers ont une croissance lente qui leur permet de mieux s’affirmer face aux intempéries.

Petit conseil : les pêchers greffés sont très robustes et nettement plus productifs. Car deux arbres différents poussent ensemble au point de greffe. On distingue ici le porte-greffe, à savoir les racines et le tronc de l’arbre, et le cultivar, c’est-à-dire le pêcher. Les arbres greffés peuvent être achetés en pépinière.

L'arbre peut être cultivé en plein vent ou être planté en espalier directement contre le mur de la maison. La forme en espalier nécessite de soutenir le pêcher par un support de croissance et un tuteurage. Optez pour l’une des deux possibilités, selon celle dont vous disposez dans votre jardin. Si vous ne disposez que d’un balcon, il est également possible de le cultiver en bac.

Un à deux mois avant la plantation, incorporez une grande quantité de compost décomposé dans le sol et créez ainsi une bonne base végétale pour répondre aux exigences de ce nouveau venu. Le pêcher doit être planté au printemps. Pour éviter les gelées tardives, il est conseillé de le planter à partir d’avril.

Le système racinaire du pêcher n’est pas très imposant et il peut donc souffrir de concurrence avec ses voisins. Pour que ce fruitier se sente bien dans votre jardin et s’y développe bien, respectez un écartement de trois à quatre mètres par rapport aux autres arbres.

Voici comment procéder :

  1. Ameublir la terre en profondeur
  2. Veiller à un bon drainage de l’eau
  3. Creuser un trou du double de la taille de la motte.
  4. Ne pas planter l’arbre trop profondément, le point de greffe devant ressortir nettement, s’il s’agit d’un pêcher greffé.
  5. Tuteurer le pêcher pour le protéger des violentes rafales et le soutenir durant sa croissance.

Si votre sol est plutôt compact, installez vous-même un drain pour évacuer l’eau. Il suffit d’incorporer une couche de sable et de graviers dans le trou de plantation. La terre sera ainsi un peu plus perméable, ce qui évitera l’humidité stagnante.

Il est très important de maintenir le sol toujours humide pendant plusieurs semaines après la plantation. De plus, vous pouvez déposer une couche de paillage d’écorces sur les racines, qui protégera la terre du dessèchement.

Planter un pêcher en bac

Vous n’avez ni jardin ni endroit adéquat, mais vous souhaitez quand même cultiver des pêchers ? Aucun problème. Il est tout à fait possible d’en cultiver en bac.

Il en existe différentes variétés naines, se prêtant tout à fait à ce type de culture et qui présente même un avantage non négligeable : par rapport à un arbre en pleine terre, votre petit pêcher est mobile. Vous pouvez ainsi le rentrer à l’intérieur en cas de risque de gelées tardives, qui endommageraient les fleurs gélives. Lorsque les fruits commencent à mûrir, vous pouvez à nouveau le sortir sur votre balcon à exposition ensoleillée et chaude. Car au printemps, le soleil est plus bas qu’en été, vous permettant ainsi d’offrir toujours les meilleures conditions au pêcher.

La culture de ce dernier sous serre présente également quelques avantages. Sous latitudes élevées, l’été est souvent frais et insuffisamment long pour que ces fruits méditerranéens parviennent à maturité. Toutefois, il ne faut pas chauffer la serre en hiver, car le pêcher a besoin de période de froid en phase de dormance pour reprendre des forces avant la saison prochaine.

Entretenir correctement

Entretenir le pêcher

Bien arroser le pêcher

Pour un fruitier suffisamment robuste, il est important de l’arroser copieusement après plantation ainsi que durant la période végétative au printemps et à l’été. C’est précisément au printemps et en été que cet apport hydrique régulier est important, car dans l’idéal le pêcher est alors exposé à la chaleur et au soleil. Sinon, les fruits sont susceptibles de rester très petits ou de tomber précocement.

L'arrosage est particulièrement important si l’arbre est planté contre un mur, car la terre se dessèche très vite dans ce genre d’emplacement

N'arrosez pas le pêcher à l’eau du robinet calcaire. Un excès de calcaire peut favoriser la chlorose de l’arbre, qui se traduit par un jaunissement des feuilles, les racines ne pouvant plus absorber le fer et autres oligoéléments essentiels. Petit conseil : le turbo-racines COMPO est parfaitement adapté à cette situation.

Fertiliser un pêcher - oui, mais comment ?

Plusieurs possibilités s’ouvrent à vous, pour la meilleure supplémentation d’un pêcher. Pour un arbre en pleine terre, apportez début mars en début de végétation des granulés d’engrais longue durée pour plantes méditerranéennes. Si votre pêcher est en bac, incorporez un engrais longue durée dans la terre au moment de la plantation. Vous pouvez également utiliser un engrais liquide. Car un pêcher a besoin de beaucoup de nutriments pour porter ses fruits à maturité, ce qu’il ne trouvera pas dans le volume limité de terre d’un bac.

Tailler le pêcher - quand et comment ?

Pour une récolte abondante, il est important de pratiquer une taille de fructification au printemps, entre avril et mai. Coupez les trois quarts du bois ayant fructifié l’année précédente. Car les longues tiges du pêcher ne portent en général plus de fruits l’année suivant une fructification. Pour ne pas gaspiller l’énergie de l’arbre, il faut donc couper le « vieux bois ». L’arbre peut alors investir toute son énergie dans la formation de nouveau bois, qui fructifiera l’année suivante.

Par ailleurs, cette taille permet d’éclaircir la fructification que l’on distingue déjà sur l’arbre. La couronne sera alors moins dense et les fruits seront davantage baignés de soleil. Car la règle suivante prévaut : moins il y a de fruits sur un arbre, plus ceux-ci seront gros.

Au printemps, l’arbre fleurit dans toute sa splendeur et les bourgeons sont encore visibles, ce qui facilite la taille des différentes sortes de tiges du pêcher. Il est alors plus facile d’entreprendre la taille de fructification.

Taille d’un pêcher de plein-vent - 3 conseils :

  • rabattre toutes les tiges de trois quarts à la moitié
  • Tailler trois à quatre branches latérales ayant fructifié, à trois ou quatre yeux.
  • Couper la branche centrale ou principale à environ huit yeux au-dessus de la plus haute branche ayant fructifié.

Vous pouvez de plus en cours d’année arquer les nouveaux bourgeonnements des branches latérales, pour qu’ils puissent être taillés quelque peu l’année suivante. Vous obtenez ainsi des branches dites coursonnes bien ramifiées latéralement.

Si votre pêcher est conduit en espalier, deux coursonnes latérales sont prises comme point de départ. Toutes les branches sont raccourcies à deux à quatre yeux et les nouveaux bourgeonnements sont orientés en étoile dans toutes les directions.

Vous pouvez aussi tailler votre pêcher après la récolte, pour qu’il soit à nouveau bien productif l’année suivante. Mais il est plus facile de pratiquer la taille au printemps, car à cette saison, les bourgeons sont reconnaissables.

Hiverner le pêcher

La plupart des pêchers sont extrêmement rustiques et résistent même fort bien à des températures glaciales. Toutefois, la rusticité peut varier selon le type de culture.

Ceux qui poussent en bac sont bien plus sensibles au froid, car leurs racines gèlent plus vite. À l’inverse, les pêchers en pleine terre sont mieux protégés, car la plupart du temps, la terre ne gèle que superficiellement. Pour contourner le problème et protéger la motte, placez le pêcher sous un auvent, dans une caisse en bois remplie de feuilles ou emmitouflez-le dans un non-tissé ou une vieille couverture. Les jeunes pêchers récemment plantés au jardin sont souvent un peu plus menacés, et le non-tissé, la toile de jute ou une vieille couverture peuvent aussi s’avérer des protections utiles.

Conseil pour plantes en bac : en cas de gelées persistantes, rentrez brièvement le pêcher dans un lieu frais, hors gel comme un garage ou une cave. Évitez toutefois de le mettre au salon, car un fruitier ne doit pas être hiverné dans un lieu chauffé, ce qui risquerait de perturber sa dormance. Si le pêcher est rustique, ses fleurs ne le sont pas. Il faut donc redoubler de prudence au printemps lorsque les pêchers bourgeonnent et que des gelées tardives sont encore possibles. Prêtez attention aux bulletins météorologiques : si des gelées nocturnes sont prévues, couvrez le pêcher en fleurs avec une bâche ou une vieille couverture. Une fois les gelées passées, ôtez à nouveau cette protection. Les pêchers en bac peuvent être rentrés à l’intérieur durant les périodes de gel et mis dans un lieu clair. Dès que les températures sont remontées, sortez-le à nouveau au grand air.

Récolter les pêches - c’est parti !

Avoir sa propre récolte  est sans aucun doute l’objectif de la plupart des heureux propriétaires de pêchers. Mais à quel moment peut-on récolter ces délicieux fruits ?

Tout dépend de la variété. Certains sont mûrs fin juillet déjà tandis que d’autres ne le sont que vers la fin août ou début septembre. Les pêches peuvent être récoltées, une fois la peau couleur jaune d’or ou rougeâtre et la chair un peu souple. Si vous récoltez vos pêches un peu trop tôt, vous pouvez les stocker simplement dans un lieu chaud pendant quelque temps, pour qu’elles puissent mûrir.

compo image

Le pêcher et la cloque

Le pêcher peut non seulement être endommagé par le gel, mais aussi par la cloque. Un champignon est responsable de la cloque. Si l’arbre est bien alimenté et sain, il sera moins vulnérable à la maladie.
Elle apparaît surtout sur les feuilles :

  • Pustules en forme de bulle
  • Renflements charnus et déformations
  • Feuilles recroquevillées ou frisées
  • Faible croissance des boutons, fleurs et fruits
  • Feuilles de couleur vert pâle à rouge

Pour lutter contre la propagation des feuilles déjà attaquées, protégez votre pêcher avec COMPO Duaxo® Universal Pilz-frei. Il suffit de mélanger ce fongicide à l’eau en respectant les instructions de dosage puis d’en vaporiser régulièrement le pêcher. Les feuilles doivent être sèches avant l’application. N’utilisez pas le produit par temps venteux, pour ne pas atteindre les autres plantes. Pour la pulvérisation, utilisez un pulvérisateur du commerce.

Si votre pêcher est attaqué chaque année par la cloque, appliquez préventivement ce traitement chaque année avant la floraison.

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO