Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité
compo image

Conseils de lutte et de prévention

Moisissures sur le terreau

Vous vouliez justement arroser tranquillement vos plantes d’intérieur lorsque tout d’un coup vous découvrez un dépôt blanc sur la terre : des moisissures ! Malheureusement, les plantes d’intérieur peuvent être concernées par ce problème surtout durant la saison froide. Nous vous montrons ici comment procéder au mieux.

Revêtement blanc : calcaire ou moisissures ?

Avant de jeter le pot de fleurs par la fenêtre, assurez-vous qu’il s’agit bien de moisissures. Des substances minérales telles que le calcaire peuvent aussi provoquer des dépôts blancs en surface du terreau, surtout si vous arrosez à l’eau de robinet calcaire. Cependant, il est facile de bien distinguer le calcaire de la moisissure : tandis que cette dernière a un aspect souple et duveteux et diffuse une légère odeur putride, le calcaire est inodore, grumeleux et dur. En outre, les dépôts minéraux sont gris-blanc, alors que la moisissure typique sur la terre est souvent brunâtre. Comme il existe différents types de moisissures, il existe bien de la moisissure blanche sur les terreaux horticoles.

À l’aide d’un petit bâtonnet de bois ou d’un mince bâton, grattez précautionneusement un petit peu ce revêtement blanc. S’il est dur et grumeleux, il ne s’agit vraisemblablement pas de moisissure, mais de dépôts minéraux tels que du calcaire, qui certes est inesthétique, mais inoffensif. Enlevez-les à l’aide d’une cuillère et rajoutez du terreau neuf.
Si toutefois le dépôt est pubescent, duveteux ou souple et émet une légère odeur putride, les spores de moisissures sont à l’œuvre. Toutefois, ne faites pas un test olfactif trop rapproché pour ne pas respirer les spores par inadvertance. Les personnes allergiques et immunodéprimées doivent particulièrement faire attention en présence de moisissures sur le terreau, celles-ci pouvant être néfastes pour la santé. Il est alors conseillé de porter un masque chirurgical.

Que faire en cas de moisissures sur le terreau ?

Si ce revêtement bizarre est vraiment de la moisissure, il suffit généralement d’ôter puis de jeter la couche superficielle moisie avec une vieille cuillère. Il n’est la plupart du temps pas nécessaire de remplacer totalement la terre, car les champignons qui se développent sur le terreau puisent leurs nutriments dans la terre et non pas dans la plante vivante. Cependant, si l’infestation est trop avancée et que vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté ou si vous êtes allergique ou immunodéprimé, nous vous conseillons de remplacer la terre et de nettoyer le pot. Pour ce faire, procédez de préférence dehors et portez des gants et un masque chirurgical. Brossez soigneusement le pot avec du vinaigre ou du savon. Si le pot est en plastique, remplacez-le par un nouveau pot propre. Vous pouvez ensuite tapoter légèrement la motte pour faire tomber l’excès de terre. Après nettoyage, remplissez le pot de terreau neuf pour y réinstaller la plante. Nous avons compilé quelques conseils de prévention afin que vous ne soyez pas à nouveau confronté au problème de la moisissure dans quelques semaines !

compo image

Conseils de prévention de la moisissure

Origines de la moisissure sur le terreau

Les plantes d’intérieur souffrent, surtout durant la saison froide, de moisissures sur le terreau. Il s’agit la plupart du temps d’une conjonction de différents facteurs favorisant leur multiplication rapide. L’humidité, la température et le substrat figurent au nombre de ceux-ci et jouent un rôle important dans le développement des moisissures.

Fondamentalement, les moisissures sont très naturelles. Elles sont partout dans notre environnement, dont de très nombreuses spores vivent en forêt ou à proximité d’un compost, car elles y trouvent un vaste garde-manger. Avec les bactéries, elles contribuent fortement au processus de décomposition des parties végétales mortes. Car les types les plus divers de moisissures sont présents dans l’air, non seulement dehors, mais aussi dans les maisons et appartements. Quelques conditions préalables sont néanmoins nécessaires à leur établissement et à leur multiplication. Si elles sont remplies, les spores de moisissures  peuvent coloniser par exemple le terreau des plantes d’intérieur dans l’appartement. Trois points importants, présentés ci-après, doivent être respectés pour prévenir les moisissures sur le terreau.

Premièrement

Terreau aéré, structurellement stable

Choisissez le terreau adéquat pour créer les bases d’une bonne croissance végétale, car les terreaux plus lourds et structurellement moins stables offrent de meilleures conditions au développement de moisissures. Pour prévenir ces dernières, utilisez par conséquent un terreau de haute qualité, léger et structurellement stable, moins vulnérable. Toutefois même avec des terreaux de haute qualité, les moisissures peuvent apparaître, car l’arrosage a aussi en la matière une importance décisive.

compo image

Deuxièmement

Bien arroser

L’humidité joue un grand rôle dans la multiplication des moisissures, qui profitent en hiver des pièces agréablement chauffées et des arrosages fréquents, vecteurs d’une humidité constante dans le pot, pour s’établir.

1. Le mieux est parfois l’ennemi du bien.

Il faut donc arroser moins souvent qu’en été, car les plantes ont des besoins hydriques plus faibles durant la saison froide, peu ensoleillée. Le mieux est de mettre un doigt en terre au préalable : si la couche superficielle est encore légèrement humide, patientez un peu avant d’arroser. Ce n’est que si la terre est bien sèche que vous pouvez à nouveau arroser.

2. Arroser par en bas

n’arrosez pas sur le terreau, mais dans le dessous de pot ou le cache-pot. Puis attendez environ 15 à 30 minutes jusqu’à ce que la terre ait absorbé toute l’eau. Vous pouvez alors jeter l’excédent d’eau afin que les plantes ne macèrent pas dans l’humidité stagnante.

Vous pouvez par ailleurs combattre cette dernière par un drainage dans le pot : avant de mettre la plante en terre, déposez-y au fond un peu d’argile expansée ou quelques vieux éclats de terre cuite. Veillez à ne pas boucher les trous de drainage afin que l’excédent d’eau puisse bien s’écouler.

Troisièmement

Déplacer la plante

Un changement de lieu peut s’avérer bénéfique. En jargon jardinier, on se plaît à dire que les plantes d’intérieur aiment avoir les « pieds au chaud », ce qui signifie qu’une place au-dessus du chauffage est idéale. La terre s’y dessèche à toute vitesse, ce qui prévient ainsi la formation de moisissures. En outre, la chaleur sous-jacente est également bénéfique aux plantes, car elle stimule la formation racinaire.

Moisissures dans le sac de terreau

Le terreau sort du sac et pourtant on y voit des moisissures ? Hélas ! Elles peuvent se former même sur du terreau apparemment frais. Ceci est fréquemment imputable à un mauvais stockage : un environnement humide et chaud favorise la formation de condensation et le terreau commence à moisir au fil du temps. Il faut donc conserver le terreau végétal à l’abri de la chaleur et de la lumière. Une pièce fraîche, sèche et sombre, telle qu’un garage ou une cave non humide, est optimale. Si le dépôt de moisissures est léger, il est encore possible d’utiliser le terreau pour le jardin, mais plus pour les plantes d’intérieur. Si le terreau est complètement moisi, jetez-le immédiatement à la poubelle. Si vous venez de l’acheter, c’est un motif de réclamation et cela indique que le négociant l’a mal entreposé.

compo image

Autres conseils :

Prévenir les moisissures en chauffant et en aérant correctement

Il faut de plus veiller à aérer et chauffer correctement en hiver. Car une aération régulière et ciblée permet de renouveler l’air chauffé et humide généré par exemple par la cuisine, les douches ou tout simplement la respiration humide au profit d’un air extérieur nettement plus frais. Celui-ci se réchauffera à nouveau au contact du chauffage et absorbera l’humidité. Une aération permet de renouveler cet air réchauffé et humide par un air plus frais et moins humide. Il s’agit donc d’un cycle constant créé par un chauffage et une aération adéquats et permettant de lutter contre la formation de moisissures.

Toutefois, on ne peut jamais exclure complètement la formation de moisissures même par conditions optimales, car il s’agit par principe de processus naturels ne pouvant être combattus sûrement que par des fongicides. En effet, lorsque les spores trouvent de l’humidité et des nutriments, c’est-à-dire des résidus végétaux, elles s’établissent volontiers. Il n’en demeure pas moins que vous pouvez minimiser un peu le risque de formation de moisissures sur le terreau en prodiguant les bons soins et en choisissant un emplacement adéquat !

Différents produits de lutte contre les maladies cryptogamiques

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO