Distributeurs à proximité
compo image

Thermes de recherche fréquents

Distributeurs à proximité
compo image

Différents types de sol - Aperçu rapide

Pour avoir au printemps ou en été une belle pelouse verte, une prairie fleurie ou un grand potager, des graines et plantes de haute qualité ne sont pas les seuls impératifs, il faut aussi un sol adéquat. Découvrez les types de sol existants et leurs différences. Nous vous montrons également comment préparer le sol avant semis ou plantation.

Le sol

Le sol est la base de notre flore et de notre faune : microorganismes, vers de terre, coléoptères ont besoin de certaines conditions préalables tout comme les fruitiers, arbustes baccifères, vivaces, légumes ou gazon. Nos sols se composent en général des composants suivants : sable, argile, chaux, limon, gravier et humus.

compo image

Quatre principaux types de sol

On distingue généralement quatre principaux types de sol. La teneur en sable, limon ou argile détermine l’appartenance d’un sol à l’une des quatre catégories :

  • sol sableux
  • sol limoneux
  • sol argileux
  • sol glaiseux

L’appartenance à une catégorie est basée sur les différentes granulométries. Le sable comprend par exemple des grains de 0,063 à 2 millimètres, le limon des calibres compris entre 0,002 et 0,063 mm et l’argile des calibres inférieurs à 0,002 mm. Plus simplement dit, les sols sableux ont la plus grosse granulométrie et l’argile la plus fine. Il n’y a pas de calibre spécifique attribué à la glaise. Elle est donc hors cadre. Les sols argileux possèdent plutôt à peu près les mêmes proportions de sable, argile et glaise. Par ailleurs les quatre types de sol ne sont la plupart du temps pas monolithiques, les frontières entre eux sont fluides. Il y a par exemple des sols sablo-glaiseux, des sols argiloglaiseux ou des sols sablo-limoneux.

De quoi dépend la qualité d’une bonne terre de jardin ?

Par principe on peut dire que : la richesse est dans la diversité. Si la terre du jardin ne comprend qu’un seul composant, par exemple exclusivement du sable ou de l’argile, elle ne sera pas adaptée à la majorité des plantes. Si les différents composants sont mélangés, ils se complètent mutuellement.

De plus, la chaux et l’humus jouent des rôles importants, car ils sont coresponsables de l’acidité tout comme de la capacité de rétention hydrique et de la teneur en nutriments.

compo image

1. Type de sol : sableux

Examinons d’abord les sols sableux. Les sols purement sableux tout comme les sols limoneux se distinguent en général par leur pauvreté en nutriments, leur bonne aération, leur capacité de réchauffement rapide et la sécheresse. En raison de la grossièreté des grains, l’eau de pluie ne fait que traverser les sols sableux de sorte qu’ils se dessèchent à nouveau très rapidement. La perméabilité à l’eau est donc très bonne mais sa capacité de rétention est par contre limitée. Les sols sableux se réchauffent vite, ce qui accélère le processus de dessèchement.

En raison de sa forte granulométrie, la terre absorbe beaucoup d’oxygène. Ce phénomène est avantageux pour la pédofaune qui décompose les végétaux tombés au sol ou morts. Les sols sableux ne sont toutefois pas riches. Ceci est dû d’un côté à leur faible capacité de stockage, et d’un autre côté à leur grande perméabilité à l’eau provoquant le lessivage des nutriments concurremment à l’infiltration de l’eau. L’avantage pour les jardiniers et jardinières est l’extrême facilité de travail du sol et l’absence d’humidité stagnante pour les plantes.

Conseils de jardinage pour les sols sableux : vous pouvez améliorer sa qualité en y incorporant du sol glaiseux et beaucoup de compost, afin d’augmenter la capacité de rétention des nutriments et de l’eau. L’entretien des plantes en sol sableux requiert de les arroser et de les fertiliser régulièrement, mais sans excès. Par ailleurs un paillage permet de prévenir l’évaporation et les fortes fluctuations thermiques.

Conseil supplémentaire : les sols sableux contiennent normalement peu de calcaire, raison pour laquelle ils sont très acides, c’est-à-dire ont un pH faible. Si vous avez créé une pelouse sur un sol plutôt sableux, il peut s’avérer nécessaire de la chauler. Effectuez de préférence une analyse du sol qui vous montrera les nutriments qu’il contient et ce qui peut être amélioré. Les tests pour de telles analyses sont disponibles en jardinerie. Vous pouvez aussi nous envoyer un échantillon de terre que nous ferons analyser dans notre laboratoire.  

Conseil de jardinage : les fleurs sauvages frugales ou vivaces telles que phalangère à fleurs de lis, genêt des teinturiers, molène à fleurs denses, lavande, lis des steppes géant, phlox de sable ou gaillet jaune poussent sur les sols légers et pauvres.

compo image

2. Type de sol : limoneux

Les sols purement limoneux sont très rares, il s’agit dans de nombreuses régions de sols sablo-limoneux ou glaiseux-limoneux. Selon le type de sol dont il s’agit, il aura différentes propriétés.

Ainsi un sol glaiseux-limoneux est vraiment humifère et a une bonne capacité de stockage. En outre les plantes peuvent y raciner relativement facilement. Il s’agit dans l’ensemble d’un sol vraiment fertile convenant très bien aux plantes les plus diverses. Toutefois, en cas de fortes précipitations, il peut y avoir formation d’humidité stagnante.

Il en va autrement sur les sols sablo-limoneux : la perméabilité est nettement plus marquée et le risque d’humidité stagnante est bien moindre. Certes les sols sablo-limoneux stockent un peu plus d’eau et de nutriments que les sols purement sableux — mais ceci reste insuffisant pour de nombreuses plantes. Un peu d’humus et de terreau végétal de haute qualité peuvent s’avérer vraiment utiles et augmenter la capacité de rétention hydrique.

Conseil de jardinage pour sols limoneux : vous pouvez augmenter la capacité de rétention hydrique d’un sol sablo-limoneux en ajoutant de la glaise et du compost. Les sols glaiseux-limoneux peuvent à l’inverse être ameublis en ajoutant un peu de sable.  

Conseil de jardinage : nombre de plantes telles que rosiers, arbustes baccifères, fruitiers ou légumes se cultivent très aisément sur des sols glaiseux-limoneux. Les plantes frugales se plairont quant à elles davantage sur des sols plus sableux.  

compo image

3. Type de sol : argileux

À l’inverse des sols sableux légers, les sols argileux comptent parmi les « sols lourds », imperméables à l’eau et difficiles à travailler.

Au lieu du quartz ou de fragments de roches, les sols argileux se composent principalement de minéraux argileux à faible granulométrie. Ceux-ci ont la capacité d’absorber toute l’eau et de gonfler. Il faut un bon moment avant que le sol sèche et que les minéraux se rétractent. Il ne reste plus de place pour de l’oxygène frais. Au lieu de cela, le risque de battance et d’humidité stagnante est aggravé. Lorsque les minéraux argileux sèchent à nouveau au bout d’un certain temps, ils se rétractent, deviennent extrêmement durs, ce qui rend difficile le travail du sol, tout comme lorsqu’il est détrempé.

Bien que le sol ait une bonne capacité de rétention hydrique et une forte teneur en nutriments, la plante en bénéficie peu : les petites particules d’argile captent tellement bien l’eau et les nutriments qu’il en reste à peine pour les plantes. Les sols argileux sont qualifiés de « sols froids », car à l’inverse des sols sableux, ils ne se réchauffent que très lentement, mais ne refroidissent également que lentement à l’automne.

Les sols purement argileux sont difficiles à travailler, les racines peinent à traverser le sol compacté et l’aération laisse à désirer. De nombreux microorganismes et plantes n’apprécient pas un sol argileux et lourd. Sur un sol argileux à plus de 75 % d’argile, ils ne peuvent plus pousser. La situation est différente sur les sols argilolimoneux, car la part de limon confère une certaine perméabilité et permet donc d’ameublir quelque peu le sol argileux très lourd. Toutefois, l’amélioration de la qualité du sol demande du travail.

Conseil de jardinage pour sol argileux : si vous avez un sol fortement argileux, il faut le retourner fréquemment pour l’ameublir. Il faut en outre impérativement incorporer du sable et de l’humus. Un drainage de la couche la plus profonde à base de pierres grossières, de sable et de gravier peut prévenir l’humidité stagnante. La pose d’un drain s’avère extrêmement efficace.

Conseil de jardinage : de nombreuses plantes telles que des fruitiers, vivaces ou légumes peuvent pousser sur des sols moyennement lourds, limoneux ou glaiseux ayant un taux d’argile de 25 à 45 %. Comme le sol est souvent encore vraiment froid au printemps, les semis précoces sont déconseillés. La plupart des graines apprécient la chaleur et l’humidité et non le froid humide. Même les carottes et les pommes de terre préfèrent plutôt un sol sableux, sec et chaud.

compo image

4. Type de sol : glaiseux

Les sols glaiseux se composent d’un mélange à parts égales d’argile, de limon et de sable et réunissent ainsi différentes propriétés. À l’inverse des sols sableux légers et des sols argileux lourds, on parle ici de « sols moyens ». Ils constituent le juste milieu. Leur perméabilité à l’eau est bonne grâce à la proportion de sable, mais l’argile qu’ils contiennent peut stocker une grande quantité d’eau. Les plantes peuvent bien s’enraciner et apprécient l’aération suffisante du sol. En outre, ce dernier est souvent riche en nutriments, car il les stocke facilement. Grâce à sa structure moyennement lourde, il se travaille vraiment bien. Il faut toutefois fournir un peu plus d’efforts que pour un sol sableux.

Conseil de jardinage pour sols glaiseux : si vous avez planté depuis déjà quelques années des plantes moyennement ou fortement gourmandes dans un sol glaiseux, il se peut que les plantes aient épuisé les nutriments. Il est alors conseillé, par exemple pour les vivaces, légumes et fruitiers, d’apporter au printemps de l’engrais longue durée. Si nécessaire faites une fertilisation supplémentaire avec un engrais liquide.  

Conseil de jardinage : la glaise est réputée très fertile et convient en général à toutes les plantes cultivées. Selon le type de plantes concernées, vous pouvez appauvrir le sol avant plantation avec du sable ou l’enrichir avec un peu d’humus.  

Partager

Inscription à la newsletter

Restez informés

Recevez des conseils d’entretien saisonniers et des inspirations concernant le jardin, le gazon, les plantes, la décoration et bien davantage dans notre newsletter.

 

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE INSCRIPTION!

 

Vous recevez dès à présent une confirmation électronique. Cliquez sur le lien qu’elle contient pour confirmer votre inscription.

Veuillez saisir votre adresse mail.

Veuillez confirmer votre accord en cochant la case.

compo image

COMPO. De belles plantes, tout simplement.

Peu importe que l’on ait deux mains gauches ou la main verte: ensemble pour une qualité de vie plus verte.

Suivez COMPO sur:

En savoir plus sur COMPO